400 migrants sauvés de la détresse en mer : deux morts et un disparu dans le naufrage de bateaux de réfugiés en Manche – politique

Deux migrants sont morts ces derniers jours lorsque plusieurs bateaux de réfugiés complètement surpeuplés ont coulé dans la Manche. Un autre manquait à l’appel, ont annoncé jeudi les autorités françaises. Plus de 400 réfugiés ont été sauvés lors des opérations de sauvetage. Les gens avaient essayé de se rendre de France en Grande-Bretagne par bateau.

[Wenn Sie aktuelle Nachrichten aus Berlin, Deutschland und der Welt live auf Ihr Handy haben wollen, empfehlen wir Ihnen unsere App, die Sie hier für Apple- und Android-Geräte herunterladen können.]

Jeudi matin, le corps d’un migrant a été découvert dans un petit bateau rempli d’eau sur la plage de Wissant près de Calais, a appris l’agence de presse AFP auprès des enquêteurs. Deux personnes du même bateau ont été transportées à l’hôpital en état d’hypothermie.

La veille, dans d’autres accidents de bateaux, un migrant était décédé et un autre était porté disparu. Selon la préfecture, le mort a environ 30 ans. Le parquet enquête sur un homicide par négligence. Plusieurs bateaux ont chaviré parce qu’ils étaient surchargés, a-t-il précisé.

Les migrants utilisent souvent des bateaux inaptes à la navigation et paient des remorqueurs au prix fort pour le passage vers l’Angleterre. Beaucoup veulent aller en Angleterre parce qu’ils parlent la langue et y ont déjà des amis ou des parents.

Le nombre de réfugiés qui osent traverser la Manche vers la Grande-Bretagne a considérablement augmenté ces dernières années. L’une des raisons en est la surveillance accrue des itinéraires par ferry ou tunnel. La traversée est risquée en raison du trafic maritime intense, des courants dangereux et de l’eau froide.

Mardi soir, 292 migrants ont été secourus par la marine française, des sauveteurs en mer et des patrouilleurs des douanes.

Selon la préfecture, environ 15 400 migrants ont tenté de traverser la Manche entre janvier et fin août. Environ 3500 d’entre eux ont été sauvés de la détresse et ramenés en France. Au cours de l’année précédente, ils étaient 9 500, en 2018, ils étaient environ 600. (AFP)

Nihel Béranger

« Accro au café. Fanatique de l'alcool depuis toujours. Expert du voyage typique. Enclin à des accès d'apathie. Pionnier de l'Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.