76:63 contre la France au Championnat d’Europe : les basketteurs allemands font un début de rêve – Sport

Maodo Lo venait de tomber après avoir pris contact avec Rudy Gobert et il y a certainement mieux que d’être renversé par le centre français de 2,16 mètres. Mais Lo a souri et Dennis Schröder l’a aidé avec un sourire tout aussi grand. Les dernières secondes du match d’ouverture du Championnat d’Europe de basket s’écoulaient et l’équipe allemande a pris un départ de rêve. La sélection DBB s’est imposée 76:63 (17:13, 21:18, 19:12, 19:20) jeudi soir devant une salle comble à Cologne face aux Français très cotés. Le deuxième des cinq matches de groupe est prévu contre la Bosnie samedi.

Si le jeu n’est même pas le point culminant clair au début d’un tournoi majeur, quelque chose de spécial a dû se produire. Jeudi, tous les fans présents dans la salle et devant les écrans se tournaient vers une icône du sport de 44 ans : Dirk Nowitzki. Trois ans après la fin de sa carrière, le joueur de Würzburg a reçu un honneur unique dans le basket allemand. Avant le début du match, son maillot avec le numéro 14 a été solennellement tiré sous le plafond de la salle et ne sera plus distribué à l’avenir.

[Wenn Sie aktuelle Nachrichten aus Berlin, Deutschland und der Welt live auf Ihr Handy haben wollen, empfehlen wir Ihnen unsere App, die Sie hier für Apple- und Android-Geräte herunterladen können.]

« C’est facile de devenir une star du sport, mais la célébrité est éphémère. Pour rester un héros aux yeux du public, la performance sportive seule ne suffit pas, il faut aussi ajouter du cœur et du caractère », a déclaré le président fédéral Frank-Walter. Steinmeier, qui, comme de nombreux compagnons de Nowitzki d’Allemagne et de Dallas, était responsable de la cérémonie, était venu à Cologne.

Nowitzki a suivi la cérémonie en costume noir et l’a remercié dans un bref discours. « J’ai toujours aimé jouer pour mon pays et j’ai tout donné, donc cela signifie beaucoup pour moi », a déclaré Nowitzki. « C’était un voyage inoubliable – et maintenant : allons en Allemagne ! »

Dirk Nowitzki a mis fin à sa carrière en équipe nationale en 2015.Photo : Marius Becker/dpa

Les basketteurs allemands ont écouté la cérémonie dans le tunnel des joueurs et ont tapé dans les mains de Nowitzki en entrant sur le terrain. À l’approche, ils avaient espéré un coup de pouce de cette première partie spéciale, mais dans les premières minutes, cela ressemblait plutôt à l’inverse. La sélection DBB a d’abord été très difficile, Jonas Wohlfahrt-Bottermann a rapidement écopé de deux fautes et il a fallu trois minutes à Dennis Schröder pour marquer les premiers points allemands depuis la ligne des lancers francs.

Au milieu du premier quart-temps, les deux équipes ont trouvé un rythme, même si le jeu des hôtes semblait plus fluide. Les Français laissaient souvent beaucoup d’espace aux Allemands sur la ligne de trois. Le centre nouvellement récupéré Daniel Theis l’a d’abord utilisé, puis Niels Giffey. C’était un bon signe pour l’équipe DBB que la deuxième ligne autour de la connexion Alba Johannes Thiemann, Maodo Lo et Giffey se sont mis au travail avec confiance et courage. L’Allemagne a terminé le premier quart-temps avec une avance de quatre points.

En deuxième période, l’équipe de l’entraîneur national Gordon Herbert a maîtrisé l’action et n’a pas laissé aux Français l’occasion d’utiliser leurs avantages de taille. La défense en particulier a très bien fonctionné et seul Guerschon Yabusele a causé de sérieux problèmes avec son mélange de puissance, de dynamique et de qualités de lancer.

Cependant, l’équipe allemande s’est bien comportée des deux côtés du terrain et semblait beaucoup plus équilibrée en équipe. Schröder a utilisé son énorme vitesse à plusieurs reprises, Thiemann a très bien joué et peu importait donc que le professionnel de la NBA Franz Wagner ait passé une journée discrète. Cependant, les Français ont terriblement mal joué et n’avaient que 31 points à la mi-temps.

Le numéro 14 de Dirk Nowitzki n’est plus décerné en équipe nationale allemande.Photo : IMAGO/HMB Media

Comme en début de rencontre, l’équipe allemande a eu besoin de beaucoup de temps après la pause pour trouver son rythme. Avec deux trois et un contre face à Wagner, Yabusele a fait remonter les Français et a même pris l’avantage au bout d’un long moment.

[Mehr guten Sport aus lokaler Sicht finden Sie – wie auch Politik und Kultur – in unseren Newslettern aus den zwölf Berliner Bezirken. Hier kostenlos zu bestellen: leute.tagesspiegel.de]

L’équipe allemande a semblé vaciller brièvement. Herbert a réagi par un temps mort et, avec Lo et Schröder, a envoyé ses deux joueurs les plus créatifs sur le terrain en même temps pour la première fois. Cette formation avec deux meneurs classiques a très bien fonctionné et le plaisir était clair pour les deux avec une belle pause rapide.

Les hôtes jouaient maintenant dans une frénésie. Thiemann a confirmé les superbes performances qu’il a montrées lors des finales BBL il y a trois mois et Giffey a marqué de manière extrêmement efficace après une saison difficile à Kaunas. L’équipe allemande a terminé le troisième quart-temps avec une course de 19:4 et la foule était ravie. Dans l’ultime quart-temps, les Français ont à nouveau tout tenté pour réduire l’écart, mais la sélection DBB a remporté l’importante victoire d’ouverture sans encombre. (càc)

Nihel Béranger

« Accro au café. Fanatique de l'alcool depuis toujours. Expert du voyage typique. Enclin à des accès d'apathie. Pionnier de l'Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.