Actualités de France et de la Région

Reproduction/Réseaux sociaux
Un arbre est tombé et a bloqué l’autoroute Cândido Portinari, entre Brodowski et Batatais

Une nouvelle tempête de poussière a frappé au moins 11 villes de l’intérieur de São Paulo ce jeudi après-midi (14). C’est la quatrième fois que le phénomène météorologique est enregistré en moins de trois semaines dans l’état.

La tempête a été enregistrée, à des degrés divers, dans Ribeirão Preto, Barretos, Pommes de terre, Pirassununga, São Joaquim da Barra, Pitangueiras, Sertãozinho, chaîne de montagnes, Brodowski, Jardinópolis e Colombie.

Alors qu’à Ribeirão le mur de poussière qui s’est formé était haut et dense, dans d’autres endroits, comme Batatais, il était plus bas.

Le premier enregistrement récent de la tempête de poussière a eu lieu le 26 septembre et a principalement touché Franca. Cinq jours plus tard, l’ouest de São Paulo a connu des tempêtes comme celle-ci dans des villes comme Président prudent e Junqueiropolis. Six personnes sont décédées.

Le 3, le nuage de poussière a été enregistré à Catanduva et a duré environ 20 minutes, selon les pompiers.

Le phénomène est connu sous le nom de habob, ou habub, et ce n’est pas si rare. Selon les météorologues, il est généralement enregistré dans des zones sèches à faible humidité. L’intérieur de São Paulo connaît l’une de ses crises d’eau les plus graves, avec un rationnement de l’eau dans plus d’une douzaine de villes.

Le haboob se forme à partir d’une tempête de pluie et de vent commune et se produit lorsque l’air froid descend vers le sol, générant des rafales de vent à grande vitesse qui poussent l’air vers le bas et radialement. Ainsi, ils soulèvent la poussière du sol. Et ils l’ont traîné jusqu’à un avion stationné à l’aéroport de Ribeirão.

Les falaises de poussière qui se forment peuvent atteindre des milliers de mètres de haut et 160 kilomètres de large et sont principalement enregistrées pendant les périodes précédant les tempêtes.

C’est ce qui s’est passé ce jeudi. La tempête de poussière a été suivie d’une forte pluie qui a causé une série de dommages à Ribeirão Preto, tels que des arbres tombés et des inondations. Les vents ont atteint 75 kilomètres par heure.

La tempête de poussière n’a fait aucun blessé, mais la pluie a fait tomber des arbres sur deux véhicules, blessant deux personnes.

Sur l’avenue Adelmo Perdizza, une femme s’est retrouvée coincée dans l’épave de sa voiture après la chute de l’arbre. Sur l’avenue Ivo Pareschi, un motocycliste a été blessé après avoir été heurté par un arbre.

Selon la municipalité de Ribeirão, les principaux problèmes liés aux pluies ont été enregistrés sur les avenues Caramuru, Euclides Figueiredo, Maurilio Biagi, Nove de Julho et Adelmo Perdizza et dans les rues Arnaldo Victaliano, Josino Maia de Assis et Maria Celina Bin Rosa.

Des vents forts, accompagnés d’éclairs et de fortes pluies, ont provoqué des pannes de courant dans divers quartiers de la ville, selon le concessionnaire CPFL. Les quartiers du sud de la ville sont restés sans énergie.

Habitante du quartier Alto da Boa Vista, à Ribeirão, la designer Maria Carolina Alves a déclaré que la poussière est arrivée rapidement, comme cela s’était déjà produit le 26 septembre, mais avec moins d’intensité que la tempête initiale.

« C’est beaucoup de terre qui vient d’un coup, on a couru pour fermer les fenêtres à la maison. Et puis la pluie est arrivée », a-t-il déclaré.

Selon le CPFL, les événements qui servent les clients essentiels, tels que la santé, la sécurité et l’approvisionnement en eau, sont priorisés.

Nihel Béranger

« Accro au café. Fanatique de l'alcool depuis toujours. Expert du voyage typique. Enclin à des accès d'apathie. Pionnier de l'Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.