Adversaire de la Ligue des Nations France – Un morceau avec des miettes

Jeudi (20h45 / ORF1) l’équipe nationale locale du Stade de France s’attend à une tâche difficile avec la France. Car : L’Equipe Tricolore veut quitter au plus vite la dernière place du groupe A de la Ligue des Nations. Malgré quelques échecs de stars comme Karim Benzema, Paul Pogba, Hugo Lloris, N’Golo Kante ou Kingsley Coman, le sélectionneur autrichien Ralf Rangnick ne voit pas forcément l’équipe de France affaiblie. « Mbappe est en forme et en très bonne forme et il est le seul qu’ils ne pourraient pas remplacer sur un pied d’égalité. Tout le monde peut les remplacer d’une manière ou d’une autre. Avec l’Espagne, ils ont une densité et une diversité incroyables de grands talents comme aucun autre pays », a déclaré l’entraîneur de l’ÖFB et a ajouté qu’il voyait les Français dans une meilleure position que les Ibères à cet égard.

Le match nul 1-1 au match aller et les apparitions précédentes lors de la victoire 3-0 en Croatie et du match nul 1-2 à domicile contre le Danemark donnent à Rangnick l’espoir de pouvoir à nouveau embêter la France. « Nous avons joué de manière très dominante lors de ces trois matchs et, à quelques exceptions près, nous avons eu le contrôle. Ce sera également une exigence de base pour jeudi. »

L’entraîneur français Didier Deschamps.

– © apa / Hans Punz

Le concept de Deschamp ne changera pas

Le cadre tactique de la France n’est pas forcément détaillé, mais souvent adapté. Vos joueurs individuels équipés de haute qualité peuvent s’y déplacer avec beaucoup de liberté. Cependant, cette liberté signifie aussi que les Français doivent réagir intuitivement dans de nombreuses situations de jeu et le jeu de position en possession du ballon n’est souvent pas optimal. Pour cela, il est important de garder votre propre formation défensive compacte et de ne pas être désorganisé par leurs stars offensives.

Il sera crucial de les remettre aux coéquipiers respectifs lors des déplacements et de garder l’espace entre la ligne défensive et le milieu de terrain aussi étroit que possible afin de ne laisser aucun espace aux attaquants français. Si vous n’offrez pas de place à la France dans le centre, l’équipe de Didier Deschamps est souvent à court d’idées. En effet, les joueurs occupent parfois le même espace par paires. Si l’Autriche récupère le ballon à un tel moment et bascule rapidement vers l’avant, la France n’est donc pas toujours suffisamment triée dans les moments de basculement. Malgré le manque de stars, on ne peut présumer que Deschamps dérogera à son plan de match.

En tout cas, Marko Arnautovic a une raison de se réjouir jeudi. Le 11 octobre 2008, il y a près de quatorze ans, l’attaquant a fait ses débuts pour Rouge-Blanc-Rouge contre les îles Féroé après son entrée en jeu. Deux ans plus tard, toujours en octobre, il a marqué ses deux premiers buts en équipe contre l’Azerbaïdjan.

Arnautovic s’empare du record international

Dans le duel de la Ligue des Nations contre la France, « Arnie » fait désormais face à une entrée dans l’éternelle meilleure liste ÖFB. Si, comme prévu, le joueur de 33 ans joue jeudi, il jouerait son 103e match international pour l’équipe nationale autrichienne et égaliserait l’international record Andreas Herzog.

Dimanche face à la Croatie, le légionnaire de Bologne et actuel leader de la liste des buteurs de Serie A pourrait enfin réussir à devenir le seul numéro un. « C’est un honneur pour moi d’avoir joué autant de matchs pour l’équipe nationale », a déclaré le Viennois à APA mardi, mais a également souligné : « J’aborde chaque match comme d’habitude, cela ne fait aucune différence pour moi. Je vais donc n’obtenez pas de super pouvoirs. » En fait, il se fiche des records. « Je joue au football parce que j’aime ça et pour réussir et atteindre des objectifs. »

Il entretient « une très bonne relation avec Herzog, son ancien entraîneur des moins de 21 ans. Il a été important dans ma carrière. Je lui suis reconnaissant de m’avoir aidé dans mon cheminement ». En plus de son expérience, Arnautovic est également considéré comme un leader important dans l’équipe ÖFB en raison de sa capacité à ne jamais mâcher ses mots. Il n’a pas peur de la qualité de la France : « Personne n’est imbattable. Nous n’avons pas besoin de nous cacher. »

Nihel Béranger

« Accro au café. Fanatique de l'alcool depuis toujours. Expert du voyage typique. Enclin à des accès d'apathie. Pionnier de l'Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.