Affaire Kavala, Erdogan n’expulse pas les dix ambassadeurs : « Mais soyez plus prudent »

« Notre intention n’est pas de créer une crise diplomatique. Ceux qui nous critiqueront désormais seront plus attentifs ». C’est ce qu’a déclaré le président turc, Recep Tayyip Erdogan, en référence aux 10 ambassadeurs menacés d’expulsion pour avoir signé un appel à la libération du philanthrope Osman Kavala. « Au cours de la dernière période, notre pays a fait l’objet d’attaques et d’observations inacceptables. Personne ne peut donner d’ordres à notre système judiciaire et il est de notre devoir de donner une réponse adéquate. La Constitution établit l’indépendance du système judiciaire et ce que certains ont dit est une insulte à nos juges, avocats et magistrats », a déclaré le président turc. « Après la référence faite à l’article 41 de la Convention de Vienne, nous pensons que ces diplomates seront plus prudents. Ce n’est pas notre intention de créer une crise diplomatique ». Erdogan a ajouté.

La nouvelle a filtré cet après-midi qu’Erdogan avait salué la déclaration écrite dans laquelle les ambassadeurs en Turquie précisaient que l’appel était conforme à l’article 41 de la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques, garantissant qu’il n’y avait pas d’ingérence dans les affaires intérieures de la Turquie. . Le 18 octobre, l’appel a été signé par les ambassadeurs des États-Unis, d’Allemagne, de France, des Pays-Bas, de Suède, du Danemark, de Finlande, de Norvège, du Canada et de Nouvelle-Zélande.

Nihel Béranger

« Accro au café. Fanatique de l'alcool depuis toujours. Expert du voyage typique. Enclin à des accès d'apathie. Pionnier de l'Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.