Age of Empires 4, le retour triomphal du parrain de la stratégie

ACHETER Age of Empires IV pour PC – 59,90 € – Amazon

Sincèrement, nous n’avons jamais rencontré une fusion aussi attrayante de jeu vidéo et d’apprentissage (dans ce cas historique) comme ce que nous avons vécu dans les quatre campagnes de Age of Empires IV. Nous avons hâte que le jeu s’étende avec plus, vraiment.

Age of Empires IV – Mains sur l’histoire: El Trabuquete

L’énorme potentiel des civilisations asymétriques

La plus grande nouveauté de ce nouvel opus sont, sans aucun doute, les civilisations asymétriques. Les différentes factions de Âge des empires Ils ont toujours eu des différences minimes dans la forme de bâtiments ou d’unités spéciales, mais dans ce quatrième volet, les divergences atteignent des niveaux beaucoup plus profonds et complexes.

Nous avons huit civilisations: chinois, sultanat de Delhi, anglais, mongols, français, russes, le Saint Empire romain germanique et la dynastie abbasside. Les différences jouables entre eux sont vraiment remarquables. Les Chinois, par exemple, ont plusieurs unités et bâtiments armés de poudre à canon, un officier impérial qui peut récolter de l’or dans les bâtiments que l’on lui attribue ou encore la possibilité de forger des dynasties qui améliorent les unités militaires ou nous permettent de créer des pagodes où commander les création de grenadiers.

Les Mongols, pour leur part, peuvent créer très prochainement des unités de cavalerie, ainsi que pouvoir démonter les bâtiments et les reconstruire dans une autre zone, en bon peuple nomade. Cela semble une bagatelle qui ne nous fera économiser que quelques ressources en n’ayant pas à construire les bâtiments de toutes pièces pour les déplacer, mais c’est surtout un casse-tête pour nos rivaux, qui n’ont pas de base fixe pour attaquer mais finissent par nous chasser partout. la cartographie.

ACHETER Age of Empires IV pour PC – 59,90 € – Amazon

Et ainsi de suite. Le sultanat de Delhi a des éléphants puissants et ils peuvent développer des améliorations technologiques sans coût de ressources, même si cela prendra plus de temps. Les Anglais sont de grands archers et possèdent un large éventail de bâtiments défensifs et de forteresses. Les Français ont de puissantes arbalètes et canons pour assiéger les murs ennemis. La dynastie abbasside utilise ses chameaux pour envoyer rapidement la cavalerie rivale, en particulier les archers chameliers. Le Saint Empire romain utilise des prélats pour soigner et inspirer les unités militaires en leur accordant divers avantages. Enfin, les Russes affichent des moines guerriers qui peuvent convertir des unités ennemies, ainsi que des archers à cheval et obtenir de l’or à partir de postes de chasse, par exemple.

Nihel Béranger

« Accro au café. Fanatique de l'alcool depuis toujours. Expert du voyage typique. Enclin à des accès d'apathie. Pionnier de l'Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.