« Ai pressé Moukoko quelques sorts »

ran.de : Tom Krauss, vous avez perdu de peu le derby avec le FC Schalke 04 au Borussia Dortmund le week-end dernier, 1-0. Avec quels sentiments et émotions avez-vous voyagé vers l’équipe nationale allemande U21 ?

Tom Kraus : « D’abord avec des sentiments pas si bons. Parce que bien sûr, vous voulez gagner un tel derby ou au moins marquer un point. C’est pourquoi cette défaite a été extrêmement douloureuse. Surtout quand je vois aussi mon coéquipier U21 Youssoufa Moukoko ici tous les jours. , qui est le décisif a fait 1-0 pour le BVB. Je lui ai déjà dit une ou deux choses (sourit). Mais ça en fait partie. Et après tout, ça fait quelques jours depuis le match et je’ Je me concentre désormais uniquement sur les U21. »

ran.de : Alors, avez-vous déjà pris à cœur votre coéquipier U21 Youssoufa Moukoko…

Kraus : « Oui, bien sûr. Quand on s’est salués ici dans les quartiers U21, je lui ai déjà dit : ‘Hé collègue, ça n’aurait pas dû être maintenant…’ (rires). Bien sûr, tout avec un clin d’œil. Je On s’entend généralement très bien avec Youssoufa. Nous étions adversaires le week-end, maintenant nous sommes à nouveau coéquipiers. C’est comme ça dans le football.

Krauss: Les derbies sont la raison « pour laquelle vous avez commencé à jouer au football »

ran.de : Pour vous, c’était le premier derby de district. Comment avez-vous vécu ce jeu en particulier ?

Kraus : « Pour moi, c’est le plus grand derby du monde. Et en tant que fan de Schalke, ce que j’ai toujours été, c’est vraiment génial de pouvoir jouer un match comme celui-ci pour mon club et c’est bien sûr quelque chose de très spécial. Il y a eu beaucoup de gens Les émotions sont là. Quand vous voyez les deux camps de supporters, en particulier nos supporters dans le bloc extérieur, vous avez la chair de poule et c’est finalement la raison pour laquelle vous avez commencé à jouer au football.

ran.de : Que manquait Schalke à la fin pour prendre quelque chose de dénombrable à Dortmund ?

Kraus : « Nous avons très bien joué défensivement pendant 80 minutes, mais nous n’avons pratiquement rien réussi en attaque. Nous avons eu beaucoup de mauvaises passes, surtout dans les moments de transition, et nous n’avons pas agi correctement. C’est pourquoi nous n’avons pas vraiment pu ennuyer Dortmund. manquait juste cette piqûre d’épingle , avec laquelle nous aurions peut-être pu prendre nous-mêmes une avance de 1-0. Et donc le BVB a pu mettre de plus en plus de pression lui-même et marquer le but décisif. Nous n’avons plus été en mesure de fournir un soulagement dans cette phase . À mon avis, c’était le facteur décisif du problème. »

ran.de : Schalke est nouvellement promu après sept journées de match et avec six points à son compte à la 14e place du tableau. Quelle est votre première conclusion intermédiaire personnelle ?

Kraus : « Pour nous, en tant qu’équipe, il s’agit de rester debout. Vous devez être aussi honnête et nous l’avons communiqué aussi clairement avant la saison. Nous allons toujours dans chaque match et voulons le gagner. Ou du moins prendre chaque point avec nous nous pouvons obtenir. C’est notre devise. Chaque semaine à nouveau. Et pour moi personnellement, ça s’est très bien passé jusqu’à présent. J’ai pu jouer à tous les jeux dès le début et j’ai pu continuer à me développer. C’est pourquoi je suis satisfait de mon parcours personnel, même s’il y a bien sûr toujours des choses qui peuvent être améliorées, donc il y a certainement encore un potentiel d’amélioration. »

Tom Krauss – un footballeur romantique

ran.de : Vous êtes venu au « Knappen » avant cette saison et avez maintenant expérimenté ce club traditionnel pendant quelques semaines et quelques mois. Qu’est-ce qui distingue Schalke 04 de votre point de vue ?

Kraus : « Le club a un énorme attrait. Lorsque nous nous rendons à des matchs à l’extérieur, il y a toujours au moins 4 000 ou 5 000 fans de Schalke avec nous. Le bloc d’invités est toujours complet. C’est fou. Tout le monde vit et aime ce club ici. C’est vraiment génial . Surtout que je suis un gars qui adore ce genre de choses. »

ran.de : Alors vraiment un club pour les romantiques du foot ?

Kraus : « Tu peux vraiment dire ça, oui ! »

ran.de : Et dans quelle mesure êtes-vous satisfait de votre développement personnel à Schalke ? Après tout, tu es devenu un joueur régulier de la Bundesliga en très peu de temps et tous les experts ne taisent pas d’éloges quand ils parlent de toi. Surtout, votre force duel ressort encore et encore…

Kraus : « C’est aussi mon jeu et je suis très heureux qu’il ait si bien fonctionné ces dernières semaines. Cependant, je peux encore beaucoup améliorer mon jeu et je travaille dessus chaque semaine. Ces faiblesses sont mon objectif ,  » Mes parents me disent de rester terre à terre, c’est très important pour moi. Mais je prends aussi des conseils de tout le monde au club. Tout cela m’aide énormément en tant que personne et en tant que footballeur. »

ran.de : Quel rôle l’entraîneur-chef de Schalke, Frank Kramer, joue-t-il dans ce contexte ?

Kraus : « Un grand rôle. Il était déjà mon entraîneur dans l’équipe nationale allemande U18 et m’a nommé capitaine là-bas. C’est pourquoi c’était bien sûr formidable qu’il soit maintenant mon nouvel entraîneur à Schalke. Donc je le connaissais déjà et à partir de là, c’est pourquoi il est un facteur important dans mon développement. »

Krauss : « Kramer nous oblige les joueurs »

ran.de : Qu’est-ce qui le rend spécial ?

Kraus : « C’est un entraîneur qui nous intègre en tant qu’équipe. Lorsque nous étions faibles en attaque lors du match contre le Borussia Dortmund, il nous a directement demandé : ‘Que feriez-vous de mieux ?’ Donc l’entraîneur nous tient responsables pour que nous puissions réussir ensemble, ce que je trouve vraiment bien parce que c’est important qu’on se parle de ce qui était bien et de ce qui était mal et qu’en tant qu’équipe nous donnions nos avis « Je pense ça en fait partie. C’est ainsi que nous essayons d’arriver à un dénominateur commun et de nous développer davantage. Il est simplement important que chacun ne fasse pas son propre truc, mais que chacun se soumette à l’objectif commun. Et ça tient debout. »

ran.de : Que signifie cette évolution positive dans la ligue pour votre rôle dans l’équipe nationale allemande U21 ?

Kraus : « Je ne pense pas que mon rôle ait changé. Parce que lorsque j’ai joué pour le 1. FC Nürnberg la saison dernière, j’ai essayé de jouer un certain rôle de leader avec les U21 allemands. J’étais déjà là à l’époque dans le conseil d’équipe. Donc rien a changé à cet égard. Je n’ai pas changé mon jeu et je me sens toujours aussi à l’aise avec les U21 que je l’ai été ces derniers mois. J’aime toujours venir dans cette équipe, d’autant plus que je suis ici avec Marton Dardai et Angelo Stiller a également trouvé deux très bons amis, donc l’anticipation des cours DFB est d’autant plus grande. »

ran.de : Mais avez-vous le sentiment qu’en tant que joueur chevronné de Bundesliga, vous êtes désormais perçu un peu différemment ?

Kraus : « Je ne dirais pas. Je suis généralement une personne très ouverte et drôle, qui a toujours été bien accueillie ici. Et en ce qui concerne le football, je ne pense pas que cela fasse une différence que je joue dans le Bundesliga ou la deuxième division. »

ran.de : Au final, la qualification pour le Championnat d’Europe s’est facilement réalisée avec cinq victoires consécutives. Avant cela, c’était un 0-4 contre la Pologne en novembre 2021 à Großaspach. Qu’est-il arrivé à l’équipe depuis ?

Kraus : « Peut-être que c’était un coup dans le cou au bon moment. Parce que dans ce match, nous avons vu qu’il y avait encore beaucoup à améliorer. Nous avons ensuite abordé cela très clairement lors du prochain stage U21 et avons clairement indiqué que nous « Nous avons gagné ne pourrons pas nous qualifier si nous jouons comme nous l’avons fait contre la Pologne. Il est possible que nous ayons vraiment eu besoin d’une si mauvaise défaite pour nous qualifier ensuite. Bien sûr, tout ne s’est pas parfaitement déroulé au cours des cinq matchs suivants, mais nous nous sommes nettement améliorés « Et c’est exactement ce que nous devons faire. Nous voulons continuer à nous développer régulièrement jusqu’au début du Championnat d’Europe U21. »

ran.de : Dans quelle mesure remarque-t-on chez les U21 allemands que de nombreux joueurs sont désormais régulièrement utilisés en Bundesliga et peuvent donc acquérir des entraînements de match au plus haut niveau ?

Kraus : « Ce n’est pas seulement important pour moi, mais pour tous les jeunes joueurs d’acquérir des entraînements de match et beaucoup d’expérience. Et de préférence à un très haut niveau. Cela augmente également la qualité au sein des U21 quand tout le monde vient ici avec beaucoup de confiance en soi. et avait ses heures de travail régulières dans le club. »

Flick n’a pas encore appelé

ran.de : Armel Bella-Kotchap a été nominé pour l’équipe nationale senior par l’entraîneur national Hansi Flick. Comment évaluez-vous cette nomination et une décision de l’entraîneur national vous motive-t-elle à faire partie de ce groupe restreint dès que possible ?

Kraus : « Je suis vraiment content pour Armel. C’est un gars très terre-à-terre et drôle. J’ai vu quelques matchs de Southampton Premier League et Armel a toujours réalisé une très bonne performance. C’est bien pour lui qu’il soit avec de l’équipe nationale senior. Et bien sûr, c’est aussi une grande motivation pour nous, les joueurs U21. Parce qu’en fin de compte, tout le monde admire l’équipe nationale senior et tout le monde a pour objectif d’y être invité. Mais personnellement, je pense toujours que ce n’est pas mon tour. C’est important pour moi de faire de mon mieux. Ensuite, les autres choses viendront naturellement. On le voit maintenant avec Armel. Il a fait du bon travail et ça a été récompensé. »

ran.de : Flick est considéré comme un excellent communicateur. Vous a-t-il même contacté après vos bonnes performances à Schalke ces dernières semaines ?

Kraus : « Non, il ne l’a pas encore fait. »

ran.de : Cela pourrait venir. Il devrait avoir ton numéro de téléphone…

Kraus : « … Je pense que oui… (rires) »

Krauss : « Nous avons vraiment hâte à l’été prochain »

ran.de : Les U21 allemands ont des tâches difficiles devant eux dans les prochains jours – ils disputent deux matches internationaux, d’abord à domicile à Magdebourg contre la France, puis à Sheffield contre l’Angleterre. Qu’attendez-vous de ces deux jeux ?

Kraus : « Bien sûr, ce sont deux nations de premier plan. Mais c’est bien pour nous car nous pouvons rivaliser avec les meilleures équipes et voir où nous en sommes en termes de performances. C’est pourquoi j’attends avec impatience les deux matchs. »

ran.de : Avec les matchs contre la France et l’Angleterre, la préparation des Championnats d’Europe U21 l’an prochain commence doucement mais sûrement. Si vous vous tournez vers l’année prochaine : dans quelle mesure êtes-vous excité pour ce Championnat d’Europe et quelles seront les tâches jusqu’à ce moment-là ?

Kraus : « Bien sûr, nous attendons déjà avec impatience l’été prochain. Après tout, nous nous sommes battus pour dix qualifiés pour pouvoir participer au Championnat d’Europe U21. Et bien sûr, nous avons encore beaucoup à améliorer, à la fois défensivement et offensivement. Nous « Par exemple, nous avons encaissé trop de buts lors des qualifications pour le Championnat d’Europe. Un total de neuf. Ce n’est pas un bon chiffre et nous devons absolument nous améliorer. Il y a aussi des processus offensifs que nous pouvons perfectionner et que nous pouvons faire dans les séances d’entraînement, nous allons nous y attaquer de manière intensive. Peut-être que nous verrons des améliorations contre la France et en Angleterre. »

L’interview a été réalisée par : Dominik Hechler

Voulez-vous les actualités, les vidéos et les données de football les plus importantes directement sur votre smartphone ? Obtenez ensuite la nouvelle application Run avec notifications push pour les nouvelles les plus importantes de votre sport préféré. Disponible dans l’App Store pour Pomme et Android.

Nihel Béranger

« Accro au café. Fanatique de l'alcool depuis toujours. Expert du voyage typique. Enclin à des accès d'apathie. Pionnier de l'Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.