Asstel, deux grands enjeux : digitalisation des pays et nouvelles capacités

Rome, 29 octobre (askanews) – Travail intelligent, apprentissage à distance, divertissement en streaming. La pandémie a changé nos habitudes et le droit à la connectivité, pour tous et partout, s’est imposé comme un objectif à poursuivre rapidement. Le secteur des télécommunications est donc appelé à de nouveaux défis. L’occasion d’en discuter a été le Forum national des télécommunications au cours duquel Asstel-Assotelecomunicazioni, les entreprises associées et les secrétariats nationaux de Slc-Cgil, Fistel-Cisl et Uilcom-Uil ont présenté le « Rapport sur la chaîne d’approvisionnement des télécommunications en Italie ». Pour indiquer les principaux défis qui attendent la chaîne d’approvisionnement, le président d’Asstel-Assotelecomunicazioni Massimo Sarmi : « Le premier est d’accompagner le gouvernement dans la construction de ces infrastructures à très grande vitesse dans les délais serrés qui ont été fixés comme objectif. celui d’ouvrir la voie à la numérisation non seulement au sein des entreprises mais vers d’autres entreprises, vers les utilisateurs finaux qu’ils soient des personnes, fonctions également de l’Administration Publique qui bénéficieront certainement de nouvelles applications et de nouvelles plateformes de services. qui ont toujours été un élément distinctif du secteur mais qui aujourd’hui doivent non seulement être mis à jour mais intégrés avec de nouvelles compétences, de nouvelles fonctionnalités, de nouveaux types de connaissances « . Développer les compétences numériques des jeunes est l’objectif de 42 Roma Luiss, une expérience présentée lors du Forum, dont Giovanni Lo parle Storto, directeur général de Luiss Guido Carli : « Luiss a répondu à l’énorme besoin de combler le fossé qui existe dans le pays sur les compétences numériques avec une initiative que l’on pourrait qualifier de disruptive, c’est-à-dire apporter une expérience qui marche très bien dans le monde de Network 42. C’est une initiative qui a démarré en France en 2013 avec une école que nous pourrait à peu près définir comme le codage et la programmation où les enfants apprennent beaucoup de choses. Mais surtout, ils apprennent à travailler avec du code et à créer des programmes. Tout cela à 42 Roma Luiss, et bientôt le réseau s’étend en Italie parce que 42 Firenze Luiss est né, ça arrive avec des centaines de jeunes qui travaillent pour devenir de super experts en codage et programmation ». La présence de divers représentants du gouvernement a offert « l’occasion d’une discussion sur les besoins de la chaîne d’approvisionnement, comme l’a souligné la directrice d’Asstel Laura Di Raimondo : « Ce fut un moment très important du Forum pour se concentrer sur la enjeux centraux de la chaîne d’approvisionnement : la capacité de répondre à la demande du gouvernement pour les infrastructures du pays et une grande volonté d’investir dans le capital humain, le capital humain innovant. Nos gens au centre. Également à travers un modèle de relations industrielles bonnes et évoluées. Sur ce, nous avons attiré l’attention du ministre Orlando sur notre fonds de solidarité sectoriel qui est l’outil sur lequel nous nous sommes concentrés avec les syndicats et les entreprises, avec un co-investissement par les entreprises et les personnes qui ont besoin d’un soutien économique public pour accélérer la phase de démarrage. et relever le défi de former de nouvelles compétences et d’améliorer de plus en plus la formation qui peut être certifiée et permanente dans la vie des gens « .

Nihel Béranger

« Accro au café. Fanatique de l'alcool depuis toujours. Expert du voyage typique. Enclin à des accès d'apathie. Pionnier de l'Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *