Aujourd’hui, le festival du film commence – Bensheim

Auerbach. Ce soir, le deuxième Festival du film européen s’ouvre dans le Krone Park d’Auerbach. Le lauréat du prix du film de Hesse « Le Prince » sera présenté au début : dans le drame amoureux de Lisa Bierwirth, l’acteur Passi Balende incarne une personne bloquée dans le contexte du Bahnhofsviertel de Francfort, qui tombe amoureuse d’un directeur culturel beaucoup plus âgé – joué par le Ursula Strauss, multiple lauréate du prix Romy.

Bloc d’annonces Mobile_Pos2

Contenu du bloc d’annonces_1

Avant sa carrière d’acteur, Balende était un artiste hip-hop à six chiffres acclamé en France. Les organisateurs se réjouissent d’accueillir personnellement Passi Balende à la conférence sur le film à Auerbach à partir de 20h30. Frank Krause, directeur artistique de l’Europa Filmfest, s’est entretenu avec Balende au préalable :

M. Balende, vendredi, vous venez au Festival du film européen de Paris en tant qu’acteur principal du film lauréat du prix du film de Hesse « Le Prince ». Bensheim. Pourquoi?

plus sur le sujet

Parc Auerbach Krone

Deuxième festival du film au Kronepark d’Auerbach dans les starting-blocks

Publié
De
cim/rouge

Passi Balende : J’ai l’impression que l’Europe prend de plus en plus d’importance au vu de l’actualité. C’est pourquoi j’aime l’idée du Festival du film européen de montrer des films des pays d’origine des associations partenaires de Bensheim. Car je crois qu’il y a beaucoup à faire pour favoriser la compréhension entre Européens au niveau local notamment.

Vous êtes né à Brazzaville, au Congo, et êtes venu en France avec votre famille à l’âge de sept ans.

Balende : Oui, c’est vrai. Nous vivions alors à Sarcelles, ville satellite de la périphérie nord de Paris. Mais je n’en garde pas de mauvais souvenirs, car c’était incroyablement multiculturel là-bas. J’y ai été témoin des débuts du mouvement hip-hop, j’ai fait du breakdance et du smurf, du graffiti et énormément de sport. C’était incroyablement inspirant pour un jeune garçon comme moi.

Vous êtes alors devenu un artiste hip-hop célèbre en France.

Balende : Nous avons été les premiers à faire beaucoup de rap dans les années 80, puis petit à petit le succès est arrivé, notre propre label et des ventes à six chiffres. Je produis encore aujourd’hui.

Alors pourquoi êtes-vous passé à la comédie ? Dans « Le Prince », lauréat du prix du film de Hesse, qui sera présenté vendredi en ouverture de l’Europa Film Festival, ils jouent le rôle principal aux côtés d’Ursula Strauss, lauréate de plusieurs prix Romy – connue en Allemagne comme l’inspectrice des scènes de crime.

Balende : J’ai aussi fait des films en France à côté, principalement des clips et deux documentaires. J’ai surtout été fasciné par le scénario de « Le Prince » et la collaboration avec la réalisatrice Lisa Bierwirth et Ursula Strauss. Aussi, j’adore les films !

Comment s’est passée votre collaboration avec Ursula Strauss ?

Balende : (sourit) Vous verrez ça dans le film vendredi !

Êtes-vous déjà allé à la Bergstrasse ?

Balende : Non, mais j’ai beaucoup aimé Francfort, le tournage dans le quartier de la gare. C’est pourquoi j’attends Bensheim avec impatience ! rouge/Image: Photos de Port-au-Prince

Nihel Béranger

« Accro au café. Fanatique de l'alcool depuis toujours. Expert du voyage typique. Enclin à des accès d'apathie. Pionnier de l'Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.