« C’était mieux » : Macron évoque la relation de la France avec le Brésil – 30/10/2021

Le président français, Emmanuel Macron, ne s’en cache pas : la relation entre son pays et le Brésil a connu des jours meilleurs. Dans déclarations exclusives à UOL, le chef de l’Etat français insiste sur la nécessité d’élargir la coopération pour la préservation de l’Amazonie et appelle à « plus d’ambition » sur les questions climatiques.

Avant même que Jair Bolsonaro n’assume la présidence, l’échange de barbes entre Paris et Brasilia a commencé. Fin 2018, à Buenos Aires, Macron avait prévenu que sans engagement environnemental de la part du Brésil, il n’y aurait pas d’accord commercial entre l’UE et le Mercosur. En 2019, le président brésilien a offensé la première dame française, suscitant l’indignation du gouvernement Macron.

A Brasilia, Bolsonaro a encore snobé le chef de la diplomatie française et annulé une réunion à la dernière minute. Ce jour-là, il a choisi d’aller chez le coiffeur pour un live, tout en se faisant couper les cheveux. Lors du G7 à Biarritz, toujours en 2019, Macron a suggéré d’ouvrir un débat sur la responsabilité internationale de protéger l’Amazonie et a reçu le chef Raoní.

Ce week-end, lors du G20, le chancelier brésilien Carlos França rencontrera son homologue français, Jean Yves Le Drian. Mais Paris est l’un des plus gros obstacles à la ratification de l’accord commercial entre le Mercosur et l’Europe.

Avant de répondre à UOL sur l’état des relations entre les deux pays, Macron a fait une pause de six secondes, révélant un silence. Voici les principaux extraits de l’entretien, donné samedi en marge du sommet du G20 à Rome.

Tchad – Qu’attendez-vous du Brésil pour la protection de l’Amazonie ?

Macron – Je pense que nous travaillons tous pour réduire la déforestation. La France, la Guyane, œuvre dans ce sens et pour la préservation des peuples autochtones. Ce que nous voulons, c’est élargir la coopération avec tous les pays de la région pour aller dans cette direction.

Le Brésil en fait-il assez ?

Je ne blâmerai ni ne féliciterai personne aujourd’hui. Je pense que chacun devra être plus efficace dans la lutte contre la déforestation. Sinon, nous tuerons la biodiversité et surtout notre capacité à lutter contre les émissions de CO2.

Pour moi, on va tuer l’équilibre dans la région pour les gens. C’est pourquoi il est très important d’avoir plus de coopération et plus d’ambition en termes de protection et de préservation de la forêt amazonienne.

Comment jugez-vous les relations entre le Brésil et la France à l’heure actuelle ?

(Après un silence) C’était mieux.

Nihel Béranger

« Accro au café. Fanatique de l'alcool depuis toujours. Expert du voyage typique. Enclin à des accès d'apathie. Pionnier de l'Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.