Cinéma, le 2 novembre au Corallo le film gagnant du Lion d’Or de Venise « Le choix d’Anne » – Lavocedigenova.it

C’est le film qui a remporté le Lion d’or à la Mostra de Venise 2021. « Le choix d’Anne – L’événement » d’Audrey Diwan sera projeté le mardi 2 novembre (20h45) au cinéma Corallo lors d’une soirée spéciale : un parler du film sera la réalisatrice elle-même en lien vidéo en direct, interviewée par le journaliste et critique de cinéma Dario Vassallo.

« Anne’s Choice – L’événement » raconte l’histoire d’une jeune femme qui décide de se faire avorter pour terminer ses études et échapper au destin social de sa famille prolétarienne. L’histoire de la France en 1963, d’une société qui condamne le désir des femmes, et le sexe en général. Une histoire simple et dure, qui retrace le chemin de ceux qui décident d’agir contre la loi. Anne a peu de temps devant elle, les examens approchent et son ventre s’arrondit.

Il est tiré du livre d’Annie Ernaux, qui après avoir vu le film écrit au réalisateur : « En sortant de la salle de projection duÉvénement, j’étais très ému, je n’avais rien d’autre à dire à Audrey Diwan que ces mots : « Tu as fait un bon film ». Exact, c’est-à-dire au plus près de ce que signifiait pour une fille de se retrouver enceinte dans les années 1960, lorsque la loi interdisait et punissait l’avortement. Le film ne démontre pas, ne juge pas, ne dramatise pas ».

Avant la légalisation de l’avortement et l’arrivée de la pilule contraceptive, l’interruption de grossesse pour une femme était un champ de bataille, le théâtre d’un véritable drame. L’événement titre se produit douze ans avant Loi Veil (1975), qui marque un pré et un après. Dans la France des années 1960, médecins et patientes risquaient la prison en cas d’avortement. Avant qu’une loi n’accorde à une femme le droit à l’interruption volontaire de grossesse, les femmes n’avaient pas le choix et ne pouvaient pas choisir de ne pas avoir d’enfant. Ils ont risqué leur santé en avortant clandestinement et en jouant aux dés pour le destin. En Italie, l’interruption volontaire de grossesse est régie par la loi 194 du 22 mai 1978, confirmée par le référendum de 1981.

Nihel Béranger

« Accro au café. Fanatique de l'alcool depuis toujours. Expert du voyage typique. Enclin à des accès d'apathie. Pionnier de l'Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.