De France, nouvelle aide à la cigarette électronique « Beaucoup moins nocive que fumer »

De la médecine française, il y a des signes toujours plus convaincus d’ouverture à la cigarette électronique comme outil de sevrage tabagique.
« La question que se posent de nombreux patients et non-patients est de savoir si cette solution peut être nocive pour la santé, surtout à long terme.
Eh bien, cela, en termes de certitude, n’est toujours pas clair. Ce qui, à l’heure actuelle, nous est connu et que c’est un outil moins nocif, beaucoup moins nocif, que le tabac. Jusqu’à un pourcentage de 95% « .
La réflexion vient du Chef du Service de Traitement des Toxicomanies du Centre Hospitalier de France Pierre Oudot – Bourgoin Jallieu.
De plus en plus de patients fumeurs, souffrant ou non de morbidité, qui, dans la pratique quotidienne, demandent aux professionnels de santé si et quel rôle la cigarette électronique peut jouer et, surtout, si elle peut être bénéfique par rapport à des cas concrets.
Et, en ce sens, de la part des médecins qui vivent les problèmes des gens au quotidien, dans les cabinets professionnels ainsi que dans les services des cliniques et des hôpitaux, il y a de plus en plus d’indications de possibilité.
« C’est sans aucun doute l’une des méthodes les plus efficaces – commentaire encore de l’hôpital transalpin – il fonctionne très bien « .
Les déclarations en question interviennent quelques jours après le lancement de l’habituelle initiative de « Mois sans tabac », un événement qui, promu par le ministère de la Santé, vise à sensibiliser les citoyens à l’opportunité de dire adieu au tabagisme.
Et qui, pour la troisième année consécutive, proposera le cigarette électronique comme l’une des options possibles à adopter en matière de sevrage tabagique.
Une France qui, donc, dans ses plus hautes autorités sanitaires est bien plus « en avance » sur la question en question, par rapport à la réalité italienne.
En attendant, depuis Bourgoin Jallieu ils réaffirment clairement la position « Entre la vape et le tabac brûlé il n’y a pas de comparaison, il n’y a rien à faire car c’est à risque ».

Nihel Béranger

« Accro au café. Fanatique de l'alcool depuis toujours. Expert du voyage typique. Enclin à des accès d'apathie. Pionnier de l'Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.