Début du procès pour attentat au camion à Nice 2016

Six bonnes années après l’attentat terroriste présumé islamiste de Nice, qui a fait 86 morts et des centaines de blessés, le procès contre huit sympathisants potentiels a commencé à Paris. Le président du tribunal, Laurent Raviot, a ouvert le procès, qui doit durer environ trois mois et demi, lundi après-midi au palais de justice de Paris.

Le 14 juillet 2016, le soir de la fête nationale française, un assassin a conduit un camion dans une foule sur le front de mer de Nice. Deux élèves et un enseignant de l’école Paula Fürst de Berlin sont également décédés.

La milice terroriste État islamique (EI) a revendiqué le crime. L’auteur violent, le Tunisien de 31 ans Mohamed Lahouaiej Bouhlel, a été abattu par les forces de sécurité après le crime.


Huit des accusés risquent de longues peines de prison

Les sept hommes désormais accusés et la femme accusée, âgés de 27 à 48 ans, risquent des peines de prison allant de cinq ans à la réclusion à perpétuité. Trois des accusés doivent également répondre d’allégations d’appartenance à une organisation terroriste. L’un est jugé par contumace ; il se serait enfui en Tunisie, mais y est détenu. D’autres accusés auraient aidé à procurer des armes à feu à l’agresseur sans connaître ses plans d’attaque.

Bien que les enquêteurs aient trouvé des indices de la radicalisation islamiste de l’auteur, aucun lien avec l’EI n’a été initialement trouvé. Comme l’écrivait le journal « Le Monde », la milice terroriste aurait pu revendiquer l’acte par opportunisme. Selon l’acte d’accusation, l’auteur s’était tourné vers le djihad armé. L’attentat de Nice est le deuxième pire d’une série d’attentats islamistes qui ont secoué la France il y a quelques années.

Déjà plus de 860 co-demandeurs

Le procès se tiendra dans la salle d’audience spécialement aménagée pour le procès des attentats terroristes de novembre 2015 à Paris qui ont fait 130 morts, qui s’est déroulé de septembre 2021 à juin 2022. Comme dans ce procès, il est également prévu désormais de donner aux victimes et leurs proches ont amplement d’espace : plusieurs semaines sont prévues pour cela. Il y a déjà plus de 860 codemandeurs, et d’autres demandes ont été déposées le matin du début du procès.

Encore marqués et ébranlés par l’attentat, plusieurs proches et rescapés sont arrivés lundi au tribunal de Paris. De nombreux autres suivront les débats depuis une salle de diffusion dédiée à Nice.

Les personnes concernées examineront également le processus depuis l’Allemagne. 28 jeunes d’une classe de terminale à l’école Paula Fürst de Berlin étaient en voyage de classe sur la Côte d’Azur et se tenaient sur la Promenade des Anglais au moment de l’attentat. Deux étudiants et un enseignant ont été tués et un autre étudiant a été blessé. Une pierre commémorative à l’école commémore les terribles événements.

© dpa-infocom, dpa:220905-99-633230/5 (dpa)

Nihel Béranger

« Accro au café. Fanatique de l'alcool depuis toujours. Expert du voyage typique. Enclin à des accès d'apathie. Pionnier de l'Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.