Dépistage mammographique personnalisé : en Italie, l’expérimentation impliquera 85 000 femmes

C’est une nouveauté qui peut faire la différence pour les femmes : le dépistage mammographique personnalisé. La Ville de la Santé de Turin participe, à travers le centre d’épidémiologie et de dépistage (CPO Piemonte) et le centre de dépistage du cancer du sein, à l’essai MyPeBS (« My Personal Breast Cancer Screening »). Ce qui, en Italie, impliquera 85 000 femmes.

Turin en Europe
MyPeBS est un projet international qui a reçu un financement de la Commission européenne : des programmes de dépistage de Belgique, de France, d’Israël, d’Italie, du Royaume-Uni et d’Espagne y participent. Il est promu par Unicancer (Paris), un vaste réseau d’instituts de cancérologie français. Objectif : évaluer l’efficacité d’un dépistage par mammographie à partir de l’estimation du risque individuel qu’a chaque femme de développer un cancer du sein.

Double approche
Nous proposerons donc un dépistage plus intensif dans les cas à haut risque et moins intensif pour les bas risques, augmentant les chances de diagnostic précoce chez les femmes à haut risque et réduisant le nombre d’investigations (et donc aussi d’éventuels effets négatifs) chez les femmes à faible risque. femmes. risque. Cette approche sera comparée à l’approche standard actuellement proposée (intensité de dépistage égale pour toutes les femmes) pour évaluer son efficacité.

Examen sur mesure
« Les femmes ne sont pas toutes les mêmes – commente l’investigatrice principale de Turin le Dr Livia Giordano, responsable de la structure d’épidémiologie et de dépistage (CPO Piémont) de la Città della Salute -. Le risque de chaque femme de développer un cancer du sein varie en fonction de nombreux facteurs. Pour cette raison, la recherche s’oriente vers un dépistage plus « sur mesure » par rapport au modèle « taille unique » qui se base uniquement sur l’âge pour inviter les femmes à se faire dépister ». « Les avancées de la connaissance de la biologie tumorale , dans les modèles statistiques d’évaluation du risque et dans les techniques imaginaires, nous permettent aujourd’hui d’expérimenter l’extension à toutes les femmes de cette approche personnalisée qui n’est actuellement utilisée que chez les patientes à haut risque », ajoute le Dr Alfonso Frigerio, responsable du dépistage du cancer du sein à la Città della Salute et le Centre régional de référence pour le dépistage par mammographie.

Comment ça marche
Après un entretien approfondi sur leur santé et leurs antécédents génésiques, les femmes qui acceptent de participer sont ensuite assignées au hasard à l’un des deux groupes d’étude.

L’échantillon
MyPeBS est le plus grand essai actuellement en cours sur la personnalisation du dépistage par mammographie et vise à recruter 85 000 femmes dans les pays participants, dont 5 000 seront inscrites à Turin dans le cadre du programme « Prévention pacifique ».

Nihel Béranger

« Accro au café. Fanatique de l'alcool depuis toujours. Expert du voyage typique. Enclin à des accès d'apathie. Pionnier de l'Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.