Emmanuel Macron reste en colère : « L’Australie nous a menti »

Après l’accord de plusieurs milliards de dollars sur les sous-marins entre la France et l’Australie, le président Emmanuel Macron est toujours en colère.

ROM – Le Premier ministre australien Scott Morrison (53 ans) a des allégations du président français Emmanuel Macron (43) rejeté en raison d’une affaire d’un milliard de dollars perdue avec des sous-marins pour l’armée australienne.

Le Premier ministre australien Scott Morrison, 53 ans, n’est au courant d’aucune culpabilité. © Mick Tsikas / AAP / dpa

Il avait toujours communiqué clairement sur le sujet, a cité le diffuseur australien abc lundi le chef du gouvernement. Macron avait précédemment accusé Morrison de mentir.

Lorsqu’on lui a demandé s’il croyait que Morrison lui avait menti, le chef de l’Etat français a déclaré dimanche en marge du sommet du G20 à Rome : « Je n’y crois pas. Je le sais ».

L’Australie, les États-Unis et la Grande-Bretagne ont annoncé mi-septembre une nouvelle alliance de sécurité conjointe dans l’Indo-Pacifique sans consulter leurs alliés.

Dans ce contexte, l’Australie doit avoir accès à la technologie américaine pour la construction et l’exploitation de sous-marins nucléaires. Un accord d’un milliard de dollars pour les sous-marins entre la France et l’Australie a été rompu.

Paris réagit furieusement et les relations bilatérales de la France avec les pays de l’alliance sont en crise.

Le vice-Premier ministre australien Barnaby Joyce a recommandé à Macron de surmonter l’accord sur les sous-marins rompu. « Nous n’avons pas volé une île, nous n’avons pas dégradé la tour Eiffel, c’était un contrat. » Vous avez rompu le contrat parce que c’était mieux pour votre propre pays.

Nihel Béranger

« Accro au café. Fanatique de l'alcool depuis toujours. Expert du voyage typique. Enclin à des accès d'apathie. Pionnier de l'Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.