En l’honneur du héros de la Coupe du monde Diop: le Sénégal travaille sur le conte de fées de la Coupe du monde – Sport News on Ice Hockey, Winter Sports and more

Le Sénégal, champion d’Afrique, dispute les huitièmes de finale de la Coupe du monde pour la deuxième fois depuis 2002 – et sans la star du Bayern, Sadio Mané. La victoire 2-1 contre l’Equateur est aussi une victoire émouvante pour les « lions ».

Lorsque le rêve d’un huitième de finale retour s’est réalisé après 20 ans, les « Lions de la Teranga » sénégalais sont devenus très émus. Le capitaine Kalidou Koulibaly n’a cessé de pointer son brassard numéro 19 lors du tour de la victoire au stade international de Chalifa et le gardien Edouard Mendy a arraché la pancarte qui disait « Les vrais lions ne meurent jamais ».

A l’occasion du deuxième anniversaire de la mort de l’ancien héros de la Coupe du monde Papa Bouba Diop, la sélection sénégalaise, même sans sa superstar blessée Sadio Mané, a mis son pays dans une seconde frénésie avec une victoire 2-1 (1-0) face à l’Equateur. Chez moi à Dakar, des milliers de personnes sont descendues dans les rues et ont célébré le coup d’État.

« Une journée spéciale pour le Sénégal »

« Je dédie cette victoire à Papa Bouba Diop et Bruno Metsu. Mais aussi à un homme qui a beaucoup donné pour le pays mais qui n’est malheureusement pas là : Sadio Mané », a déclaré le sélectionneur du Sénégal Aliou Cissé, encore homme au Mondial 2002. Coupe du capitaine de conte de fées sur le terrain. A cette époque, Diop – l’homme au numéro 19 – a commencé le voyage de rêve avec son but gagnant 1-0 lors du match d’ouverture contre la France, championne du monde en titre, qui ne s’est terminé qu’en quart de finale. Il y a deux ans, il est décédé à l’âge de seulement 42 ans de la maladie nerveuse SLA, l’entraîneur à succès de l’époque, Metsu, était déjà décédé en 2013.

Maintenant, Koulibaly and Co. a écrit son propre chapitre de succès. Le capitaine est allé de l’avant et a marqué le vainqueur 2-1. Plus tôt, le patron de l’Angleterre Moises Caicedo (68e) a égalisé le sénégalais pour la première fois mené par Ismaila Sarr d’un penalty (44e). « C’était un jour spécial pour le Sénégal », a déclaré Koulibaly, ajoutant, en regardant Diop, « Nous voulions le rendre fier et l’honorer. Il m’a fait rêver en tant que garçon, il m’a inspiré. Nous voulions que notre pays et la famille de papa soient fiers ». Fabriquer. »

Ils l’ont vraiment fait. Souriant largement, Koulibaly a ajouté : « Beaucoup de gens nous ont vus après le premier match mais nous voulions faire quelque chose de grand ici. » Et cela sans sa superstar Mané. Le footballeur africain de l’année s’était blessé au péroné en Bundesliga et avait dû se faire opérer. L’attaquant du Bayern écrit presque tous les jours à ses coéquipiers. Mané avait converti le penalty décisif en remportant la Coupe d’Afrique des Nations et le dernier match des éliminatoires de la Coupe du monde.

Koulibaly : « Il manque Mane, mais nous sommes une équipe »

« Il nous a envoyé un message avant le match. Nous sommes une grande famille », a déclaré Koulibaly. Il n’en revenait pas lorsque la nouvelle de la grave blessure de Mané avant la Coupe du monde a fait le tour. « C’est une star, un joueur de classe mondiale, un joueur clé. Mais nous sommes une équipe. Maintenant, d’autres joueurs ont brillé. »

En l’absence de Mané, d’autres joueurs comme le Sarr ultra-rapide de Watford sont entrés dans la brèche. L’attaquant a également remporté le penalty suite à une faute de Piero Hincapie de Leverkusen devant une foule de 44 569 personnes et a fait une belle démonstration sur le flanc gauche habituellement occupé par Mané.

Pour la sélection de l’Equateur, qui aurait suffi à progresser d’un point, la Coupe du monde s’est de nouveau terminée au tour préliminaire, pour la troisième fois en trois participations. « C’est un gros revers, une grosse frustration. C’est une grande douleur. Mais nous avons réalisé une bonne performance lors de cette Coupe du monde. J’espère que cela nous aidera à l’avenir », a déclaré l’entraîneur Gustavo Alfaro.

Pour le Sénégal, le voyage continue au Qatar. « On veut aller le plus loin possible. On veut écrire notre histoire, il faut y croire », a souligné Koulibaly. Mané croisera les doigts à Munich, et peut-être Diop dans le ciel aussi.

© dpa-infocom, dpa:221129-99-711916/5

Nihel Béranger

« Accro au café. Fanatique de l'alcool depuis toujours. Expert du voyage typique. Enclin à des accès d'apathie. Pionnier de l'Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *