Eppelheim/Heidelberg : Des cambrioleurs condamnés à la prison – Rhein-Neckar – Nouvelles et actualités de la région

Eppelheim/Heidelberg. (luw) Parce qu’il a principalement volé des outils de jardin d’une valeur totale d’environ 1000 euros et a été arrêté peu de temps après, un homme de 26 ans est devant lui Tribunal de district de Heidelberg condamné à un an et neuf mois de prison. Le Marocain, arrivé en Allemagne en mars, a été reconnu coupable de cambriolage et de vol graves. Dans la nuit du 4 juin, le demandeur d’asile, qui habitait encore le Patrick Henry Village (PHV) à Heidelberg, s’est introduit par effraction dans deux propriétés habitées de la Hildastrasse et de la Schubertstrasse à Eppelheim, mais a fait peu de butin – dont 23 sécateurs, la plupart leur emballage d’origine.

« Je pensais que c’était bien ici et que vous pouviez travailler ici », a déclaré l’accusé – un interprète traduit. Il apprend le métier de plâtrier dans sa ville natale de Tanger. Mais son père avait « des problèmes avec d’autres personnes à cause d’une propriété » et avait peur qu’ils se vengent de lui en tant que son fils. Il est donc allé en Espagne avec quatre autres compatriotes dans un petit bateau et de là, il est finalement arrivé à Heidelberg via la France. Mais en Centre des arrivées à PHV il est rapidement entré en contact avec la drogue et l’alcool. De l’alcool et du THC ont également été détectés dans son sang après son arrestation le soir du crime.

L’accusé n’a rien dit sur le crime. Son avocat de la défense n’a fait qu’une brève déclaration, après quoi il a avoué deux des trois actes dont il était accusé. Il n’y avait aucune preuve claire d’un autre vol sur un balcon la même nuit, également sur la Hildastrasse. Dans ce contexte, il y a eu des ennuis au tribunal entre le procureur et un policier cité comme témoin : il s’agissait de cisailles de jardin qui ont été retrouvées plus tard sur l’accusé et ont d’abord été affectées aux autres outils mentionnés de la Schubertstrasse. Il y a eu confusion parce que la résidente de Hildastraße a apparemment affirmé que ces sécateurs avaient été volés sur son balcon. En conséquence, l’habitant de la Schubertstrasse a remis les ciseaux, qui avaient depuis été rendus par la police, à l’habitant de la Hildastrasse. Finalement, le procureur a accusé le fonctionnaire de disposer de preuves « sans consultation » ; le policier a déclaré à son tour que son service « est un peu à la traîne dans l’agrafage des dossiers en raison d’un déménagement ».

Incidemment, lorsqu’il s’est introduit par effraction dans une autre maison de la Hildastrasse, l’accusé a été surpris par un habitant. Il a poussé le jeune homme de 26 ans à la porte, qui a seulement dit « désolé » et s’est excusé à plusieurs reprises. Le tribunal a jugé ce comportement en sa faveur. Quelques minutes plus tard, la police a attrapé l’agresseur alors que lui et les biens volés roulaient sur un vélo volé dans la rue principale.

Cet article a été rédigé par :

Nihel Béranger

« Accro au café. Fanatique de l'alcool depuis toujours. Expert du voyage typique. Enclin à des accès d'apathie. Pionnier de l'Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.