Evasion outre-Manche : la France appelle à un accord migratoire entre l’UE et la Grande-Bretagne – politique

Le ministre français de l’Intérieur Gérald Darmanin a appelé à un accord migratoire entre l’UE et la Grande-Bretagne. Cela devrait également régler le différend sur les réfugiés entre Paris et Londres. Darmanin a déclaré dimanche qu’un traité européen serait favorable à la résolution des problèmes des demandes d’asile, des expulsions et du regroupement familial. Le projet s’inscrira dans le calendrier de la présidence française du Conseil de l’UE, qui débutera le 1er janvier.

Des navires britanniques ont secouru ou appréhendé plus de 1 100 migrants en deux jours alors qu’ils tentaient de traverser la Manche pour se rendre en Grande-Bretagne. Selon le ministère de l’Intérieur, un total de 624 migrants ont été récupérés en 23 opérations vendredi, et 491 personnes en 17 opérations samedi. Au cours de la même période, les autorités françaises auraient empêché 414 migrants de traverser vers la Grande-Bretagne.

[Wenn Sie alle aktuellen Nachrichten live auf Ihr Handy haben wollen, empfehlen wir Ihnen unsere runderneuerte App, die Sie hier für Apple- und Android-Geräte herunterladen können.]

Selon un décompte de l’agence de presse britannique PA, plus de 17.000 migrants ont réussi à traverser la Grande-Bretagne depuis le début de l’année. C’est plus de deux fois plus qu’en 2020. Le nombre de personnes ayant atteint les côtes anglaises cette année dépassait déjà les 13.000, selon la BBC. Selon le ministère de l’Intérieur britannique, 8 417 personnes ont été dénombrées au cours de l’ensemble de l’année 2020.

Le nombre croissant de migrants traversant la Manche dans de petits bateaux a conduit à des tensions croissantes entre Londres et Paris après que la Grande-Bretagne a quitté l’UE plus tôt cette année.

Le ministre français de l’Intérieur Gérald Darmanin a appelé samedi à entamer des négociations sur un accord migratoire entre l’Union européenne et la Grande-Bretagne. Cela est nécessaire car la question n’était pas réglementée dans l’accord sur le Brexit, a déclaré Darmanin lors d’une visite sur la côte française de la mer du Nord. La France mettra la question à l’ordre du jour de sa présidence du Conseil de l’UE à partir de janvier.

Le ministre français a également exhorté le gouvernement britannique à « tenir sa promesse » et à fournir des fonds pour lutter contre les contrebandiers sur la côte française. Dans le cadre d’un accord conclu en juillet, la Grande-Bretagne avait accepté de financer la sécurité des frontières en France à hauteur de 62,7 millions d’euros cette année et l’année prochaine.

Il y a quelques semaines, la ministre de l’Intérieur britannique Priti Patel a indiqué que les fonds pourraient également être retenus si la France n’empêche pas les passeurs de jeter plus fermement. Darmanin avait rendu visite samedi à Loon-Plage et Marck sur la côte française, où des migrants tentent chaque jour de traverser la Manche pour se rendre en Angleterre. (dpa, AFP)

Nihel Béranger

« Accro au café. Fanatique de l'alcool depuis toujours. Expert du voyage typique. Enclin à des accès d'apathie. Pionnier de l'Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.