Félix Luna, l’homme politique qui a chanté pour Roca, Perón, Alfonsina et la mer

Le 5 novembre, l’Argentine a licencié l’un des historiens le plus important du 20e siècle : Félix Luna. L’une de ses plus grandes réalisations : diffuser massivement l’histoire argentine. Luna est décédée à l’âge de 84 ans, le 5 novembre 2009. Il n’a jamais eu l’intention de retenir l’histoire pour une petite élite intellectuelle, mais de la porter à Tout public. Le jour de sa mort, beaucoup l’ont licencié, l’identifiant comme un homme clé pour la démocratie.

Luna était également historienne, politicienne, journaliste, enseignante, écrivaine et musicien. Beaucoup de ses positions ont été réalisées plus qu’avec l’histoire, avec la musique. Avec Ariel Ramírez, il a été co-auteur de la célèbre chanson Alfonsine et la mer. Son travail musical lui a permis de participer au festival de Cosquin en 1960, dans la province de Cordoue. Il a milité dans le radicalisme en interprétant d’innombrables chansons prosélytes.

Il a également été chef du Cabinet des relations étrangères et du culte en 1962 et Secrétaire de la Culture de Buenos Aires (1986 et 1989). Mais son temps en politique fut court. Au milieu d’un dictature militaire, Luna a trouvé une opportunité dans l’interdiction de l’activité politique et a trouvé dans l’histoire ce qui s’en rapproche le plus. C’est lorsqu’il fonde le magazine Tout est histoire.

Depuis 1967, et jusqu’à sa mort, Félix Luna Il dirigea Tout est histoire, le magazine historique le plus important du pays à l’époque. Le média continue d’être publié. Et il est renforcé par la recherche de l’honnêteté », comme en témoigne son actuelle directrice María Sáenz Quesada. Ayant fait politique En tant que jeune homme, dans une interview avec La Nación, Luna a déclaré qu’il devait choisir entre être un homme politique ou un historien. ET a choisi d’être historien.

Parmi ses livres figure le roman je suis rock, publié en 1989. Un best-seller réédité plus de 20 fois. Ainsi était Le 45 (1968), Perón et son temps (1964), et Brève histoire des Argentins (1993).

Chercheur né, Félix Luna a fait de l’histoire argentine Best-seller.

Brève histoire de la société argentine (2009), était son dernier essai. Il a animé plusieurs émissions de télévision et de radio consacrées à répandre l’histoire. Les ouvrages qu’il a publiés sont innombrables, ainsi que les récompenses qu’il a reçues.

Il a été distingué par l’Academia El Folklore avec le prix pour l’ensemble de ses réalisations. En 1988, il a reçu le Ordre du Mérite français, L’ordre du soleil, au Pérou. L’Ordre de Cruzeiro Do Sul a été décerné par le Brésil. Le Chili lui a décerné l’Ordre de Bernardo O’Higgins. Buenos Aires l’a fait Citoyen illustre de la ville et a également reçu des prix Konex.

Félix Luna est né dans une famille d’origine riojane, le 30 septembre 1925. Il a hérité du militantisme de son grand-père, fondateur de la syndicat Civique radicale de La Rioja et son oncle Pelagio Luna, ancien vice-président du premier mandat de Hipólito Yrigoyen.

Luna est toujours vivante dans l’histoire de notre pays, non seulement dans les livres qu’il a écrits mais avec son magazine Tout est histoire, qui continue d’être publié en héritage à sa mémoire.

MM/DE

Tu pourrais aussi aimer

Nihel Béranger

« Accro au café. Fanatique de l'alcool depuis toujours. Expert du voyage typique. Enclin à des accès d'apathie. Pionnier de l'Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.