France : un ancien homme politique de droite accusé de terrorisme

PARIS (AP) – Un ancien homme politique qui avait proposé de renverser le gouvernement français a été accusé de terrorisme dans le cadre de ce que les autorités disent être un plan d’extrême droite visant à attaquer des centres de vaccination, une loge maçonnique et d’autres cibles.

Rémy Daillet-Wiedemann a été inculpé avant d’avoir orchestré l’enlèvement international d’une fillette pour la remettre à la mère qui en avait perdu la garde. Il a été emprisonné dans l’est de la France pour cette affaire lorsque de nouvelles allégations ont fait surface impliquant de nombreux membres du même cercle d’extrême droite de ses partisans.

Lors de la recherche de la jeune fille, qui a finalement été sauvée en toute sécurité en Suisse, les enquêteurs de l’unité antiterroriste ont remarqué que diverses personnes surveillées pour extrémisme de droite lié à d’autres questions avaient participé à l’enlèvement.

Daillet s’est exilé en Malaisie à l’époque, mais a été contraint de retourner en France – où il a été immédiatement arrêté.

L’avocat de Daillet, Jean-Christophe Basson-Larbi, a qualifié son client de prisonnier politique. Il a affirmé que Daillet n’avait proposé que la fin pacifique du système politique et avait conservé sa foi dans la justice française malgré les accusations portées contre lui.

Il avait annoncé qu’il se présenterait comme candidat à la présidentielle aux prochaines élections en France.

Daillet a été inculpé vendredi.

Nihel Béranger

« Accro au café. Fanatique de l'alcool depuis toujours. Expert du voyage typique. Enclin à des accès d'apathie. Pionnier de l'Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.