Google, amende record de l’Antitrust pour l’actualité : que s’est-il passé en France

L’Antitrust français inflige des amendes à Alphabet, la société qui détient Google, avec une pénalité record de 500 millions d’euros pour la gestion des négociations avec éditeurs et le testé de l’autre côté des Alpes pour l’application des droits voisins. La décision du Garant fait suite à la pression internationale exercée sur les géants du numérique pour partager les revenus avec les producteurs de contenu et d’actualités

Google devra également se conformer aux demandes antitrust, avec un Nouveau proposition à faire dans les deux prochains mois qui comprend une compensation pour les agences et les journaux pour l’utilisation des nouvelles ou entraînera des pénalités supplémentaires de 900 mille euros par jour.

La holding américaine a exprimé super déception pour la décision, tout en soulignant qu’il souhaitait adapter sa propre offre sur la base de ce qui ressort du rapport de l’Autorité française.

Google, amende record de l’Antitrust pour l’actualité : l’accord avec les éditeurs

Les éditeurs Apig, Sepm et Afp ont accusé le géant du web de ne pas avoir agi en bonne foi en ce qui concerne la rémunération des contenus publiés sur le web, non conformes aux dispositions des nouvelles directives de l’Union européenne sur les droits voisins.

Apig, qui compte des grands noms de la presse française, dont Le Monde et Le Figaro, avait signé un Accord-cadre avec Google, fortement critiqué par d’autres opérateurs de l’information, pour le programme News Showcase, dans le but de monétiser les aperçus des articles dans les résultats des moteurs de recherche.

Il s’agit du premier accord de ce type en Europe, qui a ouvert la voie à une nouvelle ère pour le journalisme et la création de contenu en ligne.

Google avait accepté de payer 76 millions de dollars en trois ans à un groupe de 121 producteurs d’information de mettre fin aux négociations. Cette somme a déjà été critiquée par l’Antitrust car considérée comme négligeable et insuffisante.

Google, record antitrust amende pour les actualités : qu’est-ce que Google News Showcase

Google News Showcase est un programme sur lequel le géant du numérique a initialement investi 1 milliard de dollars. C’est une nouvelle façon d’utiliser l’actualité, à laquelle les éditeurs et les journaux participent activement, avec des outils qui leur sont dédiés pour en tirer le meilleur parti.

Le groupe Alphabet a dû adapter Google News Showcase à la nouvelle réglementation européenne sur droit auteur et sur droits connexes, compte tenu également de la forte méfiance des producteurs de contenus dans divers pays, comme l’Italie, où le programme est encore dans sa phase initiale, malgré l’adhésion des plus grands noms de l’information.

Malgré de vives critiques de la part des éditeurs et des institutions, avec des litiges initialement ouverts également en Australie, Google News Showcase pourrait représenter une excellente nouvelle pour les utilisateurs.

Avec les articles déjà payés en amont par Alphabet, en effet, les lecteurs n’auront pas à s’abonner à des journaux pour lire les actualités mises à disposition du moteur de recherche. Cependant, il existe un risque que les articles produits par des entreprises qui n’ont pas conclu d’accords commerciaux avec Google disparaissent des résultats.

Nihel Béranger

« Accro au café. Fanatique de l'alcool depuis toujours. Expert du voyage typique. Enclin à des accès d'apathie. Pionnier de l'Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.