Google : la France inflige une amende pour publication d’informations – News Technology – Technology

Google a reçu un amende de 500 millions d’euros (593 millions de dollars) en France après que le géant de la recherche n’a pas respecté une ordonnance pour parvenir à un accord équitable avec les éditeurs pour utiliser leur contenu d’actualité sur la plateforme.

L’unité d’Alphabet Inc. ignoré une ordonnance de 2020 pour négocier de bonne foi pour afficher des extraits d’articles dans votre service Actualités de Googleont déclaré mardi les autorités.

(Vous pourriez être intéressé : les clients Claro auront HBO Max gratuitement toute l’année : c’est ainsi qu’il est activé)

L’amende est la deuxième sanction antitrust appliquée en France pour une seule entreprise. La France n’est pas le seul pays à essayer de tenir les géants de la technologie responsables de leur utilisation des informations.

En ce début d’année, L’Australie a exigé que les entreprises numériques comme Facebook et Google paient les éditeurs locaux pour les nouvelles. Google paie de plus en plus pour l’information, mais à ses propres conditions, avec une vitrine d’actualités Google d’un milliard de dollars pour diriger les lecteurs vers le contenu d’actualités.

(Lire aussi : Vous pouvez donc bénéficier de trois mois gratuits d’Amazon Prime Video)

L’entreprise fait face à une attaque mondiale alors que les régulateurs du monde entier affiner l’examen des plus grandes entreprises technologiques du monde, en analysant votre publicité, vos applications et votre activité de recherche.

La société a ajouté qu’elle était sur le point de conclure un accord avec l’Agence France-Presse.

« La sanction de 500 millions d’euros tient compte de la gravité exceptionnelle des infractions constatées », a déclaré Isabelle de Silva, présidente de l’agence française.

Google est « très déçu » avec la décision et considérer que  » a agi de bonne foi tout au long du processus », a déclaré un porte-parole.

(Nous vous recommandons de lire : Les changements que WhatsApp prépare pour les appels et les appels vidéo)

La société a ajouté qu’elle était sur le point de conclure un accord avec Agence France-Presse qui comprend un accord de licence mondial.

La confrontation entre Google et les propriétaires de journaux et d’agences de presse approchait. Depuis plus d’une décennie, les éditeurs européens font pression sur les régulateurs pour qu’ils s’attaquent au pouvoir de Google, qui a engrangé des milliards d’euros de recettes publicitaires.

(Aussi : Google Meet intègre de nouveaux filtres et skins dans sa version mobile)

En 2019, des plaintes ont été déposées en France par des groupements représentant des journaux et magazines, ainsi que par l’Agence France-Presse. L’amende de mardi serait la dernière démonstration de force du régulateur français, car il est en concurrence avec ses homologues de l’Union européenne et de l’Allemagne pour devenir le régulateur le plus strict de la région pour les entreprises technologiques américaines.

Vous pouvez également être intéressé par :

– TikTok : pour que vous puissiez trouver un travail de création de vidéos dans l’application

– Les réseaux sociaux et les plateformes de messagerie subissent des coupures à Cuba

– ‘Ils m’ont mis en vente sur internet parce que je suis musulman’

BLOOMBERG

Nihel Béranger

« Accro au café. Fanatique de l'alcool depuis toujours. Expert du voyage typique. Enclin à des accès d'apathie. Pionnier de l'Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.