Intel se prépare à débarquer en Italie Les Pouilles en pole, défi contre la Vénétie

douze heures, 28 octobre 2021 – 07:50

Le Piémont perd sa part. Mille places en jeu

de Francesco Strippoli

La Région l’espère et travaille intensément. L’objectif est d’amener dans les Pouilles une implantation industrielle d’Intel, le géant américain de l’informatique qui produit des microprocesseurs pour ordinateurs. Au cours des dernières heures, la nouvelle du renoncement de la multinationale à s’installer dans le Piémont s’est répandue, où elle n’aurait pas trouvé les zones adaptées à la demande. Sicch, selon des sources du ministère du Développement économique citées par la presse, seules les Pouilles et la Vénétie resteraient dans la liste restreinte des Régions ayant postulé. En réalité, le nouveau maire de Turin, Stefano Lo Russo, a démenti le manque d’intérêt d’Intel et a annoncé une prochaine rencontre avec le gouvernement et la Région Piémont pour rouvrir la discussion.


De la Région dirigée par Michele Emiliano confirment le très fort intérêt des Pouilles pour le dossier. Et il ne pouvait en être autrement. Il s’agit d’un investissement d’environ onze milliards d’euros pour plus d’un millier d’emplois. Les négociations sont menées par le gouvernement, en premier lieu le ministère du Développement économique dirigé par le ligueur du Nord Giancarlo Giorgetti avec la collaboration du ministère des Affaires étrangères. Pour être précis, il y a deux projets de colonisation. L’une concerne en fait la production de microprocesseurs, mais celle-ci aurait déjà pris le chemin d’un autre pays européen, peut-être la France ou très probablement l’Allemagne (vers Desdra).

La seconde, celle mentionnée, de 11 milliards, se réfère à la création d’une usine de emballage, c’est-à-dire l’emballage des puces électroniques, le dernier maillon de la chaîne de production : il aurait un impact sur l’emploi de plus d’un millier d’emplois. La région des Pouilles – confirme le conseiller au développement économique Alessandro Delli Noci – suit le dossier depuis un certain temps et a désigné plusieurs zones industrielles du territoire des Pouilles pour accueillir la colonie d’Intel. Le jeu est important pour les développements qu’il aurait en termes de nouveaux employés.

Le commissaire ne veut pas en rajouter, même si la fuite d’informations sur une négociation qui devait rester confidentielle a désormais rendu l’affaire publique. La multinationale américaine aurait demandé la mise à disposition d’une superficie de 300 hectares, libre des précédents bâtiments. Bref, un terrain sur lequel construire l’usine et à utiliser sans qu’il soit nécessaire de procéder à une remise en état préventive. Les bureaux du conseiller Delli Noci ont identifié et nommé deux régions des Pouilles présentant ces caractéristiques : l’une dans la province de Bari et l’autre dans la province de Lecce. Une évaluation par la multinationale est attendue. Mais, il faut le préciser, le dialogue a lieu avec les responsables du ministère du développement économique et celui des affaires étrangères : il n’y a pas de contacts directs avec la société américaine. Ce qui est certain, c’est que le choix de l’entreprise devra être défini d’ici la fin de l’année.

28 octobre 2021 | 07:50

© REPRODUCTION RÉSERVÉE


Nihel Béranger

« Accro au café. Fanatique de l'alcool depuis toujours. Expert du voyage typique. Enclin à des accès d'apathie. Pionnier de l'Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.