« Je veux évoluer dans deux disciplines, je dois faire moins d’erreurs »

Les débuts à Sölden, mais avec en vue le premier slalom mi-décembre à Val d’Isère. Le phénomène français parle de sa saison : « Je ferai le parallèle à Lech, puis l’entraînement en Suède et pour la coupe de spécialité… ».

Dimanche 31 octobre, 09h20

Trois deuxièmes places consécutives au classement final de la Coupe du monde de slalom, l’envie de conquérir ce trône que tout le monde prédit depuis quelques années maintenant, lui qui a déjà remporté huit courses de spécialité et touché la médaille olympique à tout juste 20 ans, quatrième (4 cents du bronze) à PyeongChang 2018, et également dans le but d’atteindre cet objectif lors des prochains Jeux de Pékin.

Beaucoup de rêves pour Clément Noel, qui a ouvert sa saison à Soelden dimanche dernier, faisant ses débuts sur le Rettenbach dans une discipline qui n’est pas la sienne : 44e de son septième géant en CdM, avec la conscience qu’il faut encore faire du chemin pour être compétitif même parmi les portes larges. Au cours de la semaine, le phénoménal 24 ans de Transalpine a pris la parole lors d’un événement Dynastar à Grenoble ; s’adressant à ses collègues de Ski Chrono, il s’est dit « satisfait pour la première à Sölden en termes de progression dans cette spécialité, mais c’est un projet à long terme car j’aimerais courir régulièrement dans deux disciplines.

Il y aura d’autres opportunités à saisir ainsi qu’un géant ».

Noël devra attendre le week-end du 11-12 décembre pour son premier « vrai » week-end, avec les courses techniques sur sa neige natale à Val d’Isère, mais le parallèle de Lech sera également au début du mois de novembre prochain. 14. « Oui, maintenant je vais m’entraîner à Tignes (à partir de ce week-end, ndlr) et, après la course autrichienne, nous irons en Suède pour travailler le slalom et le géant à Kabdalis – a ajouté le natif de Remiremont – je veux terminer le préparation et avoir la confiance idéale dès le premier slalom.

L’objectif est de gagner des courses ou de monter sur le podium, mais en même temps je dois gagner en régularité, être plus solide et faire moins d’erreurs ». Ce n’est qu’ainsi qu’il pourra réaliser le rêve de la coupe de spécialité, puis à Pékin il faudra tirer… tout.

Slalom Parallèle Hommes Lech / Zuers (AUT)

Nihel Béranger

« Accro au café. Fanatique de l'alcool depuis toujours. Expert du voyage typique. Enclin à des accès d'apathie. Pionnier de l'Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.