Jeux Olympiques : États-Unis, équipes et stars | Jeux Olympiques 2021

Kevin Durant et Adebayo, avec la médaille d’or de Tokyo 2020.ARIS MESSINIS (AFP)

Les États-Unis ont dominé les Jeux dans le tableau général des médailles avec 113 métaux, 39 en or (un de plus que la Chine, 88 au total) et également dans le classement par équipe. Dans les disciplines collectives des sélections, les équipes américaines ont ajouté neuf médailles (six d’or), pour les six de France (trois) et les cinq du Japon et de Russie (deux et zéro), tandis que l’Espagne, avec une large représentation, est arrivée jusqu’à trois médailles, deux d’argent et une de bronze. Les États-Unis se sont musclés en équipe, prouvant qu’il ne s’agit pas seulement d’une constellation d’étoiles comme Simone Biles, Katie Ledecky, Caeleb Dressel et Sydney McLaughlin.

La domination nord-américaine au basketball était presque obligatoire. Gregg Popovich est allé directement de la Saitama Super Arena, à 30 miles de Tokyo, à sa chambre au village olympique pour prendre un verre. C’est ce que le corps a exigé de l’entraîneur américain après que la France l’ait mis dans des sueurs froides lorsqu’il est passé de trois points à 10 secondes de la conclusion de la finale masculine des Jeux. Kevin Durant a effectué deux lancers francs et a dissipé le drame. Les États-Unis prolongent leur hégémonie dans le basket-ball olympique avec leur quatrième titre consécutif. Le corps demandait à Pops, l’entraîneur de 72 ans qui a assumé cette énorme responsabilité, de se détendre. Il l’a fait peu avant la Coupe du monde 2019 en Chine, où l’échec a été énorme, avec deux défaites et une septième place, la pire pour les États-Unis dans un grand tournoi international. Pour le rendez-vous de Tokyo et après la défection de nombreuses figures, il a formé une bonne équipe autour de Kevin Durant. Le jeu s’est finalement bien passé malgré la phase de préparation tortueuse, quelques défaites en matchs amicaux et une autre contre la France, déjà dans le tournoi olympique, le premier pour les États-Unis dans des Jeux depuis Athènes 2004. Ils ont corrigé à temps, l’équipe amélioré leurs avantages collectifs et Durant a brillé dans toute sa gloire.

Plus d’information

Il n’y a pas eu de cataclysme, bien que la supériorité de l’Amérique se soit révélée de plus en plus limitée. La France l’a montré, l’Australie l’a laissé entendre en première mi-temps, même si elle a été écrasée plus tard, et l’Espagne n’était pas si loin non plus, malgré le fait que l’équipe de Sergio Scariolo a montré des signes d’épuisement, en fin de cycle. Le retrait de Pau et Marc Gasol marque le début d’une nouvelle ère dans le basket espagnol après une période inoubliable avec 13 médailles, dont cinq d’or, dans les grands événements internationaux depuis 2001.

Doncic et la Slovénie ont laissé une marque indélébile lors de leur première apparition olympique. Vous n’avez pas besoin de gagner une médaille pour susciter l’admiration des fans. Doncic l’a démontré, avec ses 48 points contre l’Argentine, avec le grand jeu collectif d’une équipe qui représente un pays d’à peine deux millions d’habitants. Le meneur de jeu de 22 ans est une star en NBA, aux Jeux et partout où il y a un ballon et un panier.

Le vrai équipe de rêve le basket-ball est féminin et n’a plus perdu de match depuis les Jeux de 1992 à Barcelone. Les joueuses américaines ont ajouté leur septième médaille d’or consécutive à Tokyo, la cinquième pour deux de leurs membres, Sue Bird et Diana Taurasi. L’Espagne a confirmé les pires augures et l’usure de l’étape réussie avec Lucas Mondelo à la barre. L’équipe a déjà montré des fissures importantes dans ses performances lors de l’Euro organisé il y a un mois à Valence. Trois jours après la défaite en quart de finale contre la France, la Fédération a envoyé Mondelo. Marta Xargay a révélé dans EL PAÍS qu’elle souffrait de boulimie à la suite du traitement de Mondelo, un témoignage que la Fédération espagnole a arrêté avant les Jeux.

Le succès français dans les sports d’équipe a été extraordinaire. Il a remporté le premier titre de son histoire en volleyball masculin; les hommes ont également riposté contre le Danemark en finale, remportant leur troisième médaille d’or lors des quatre derniers Jeux. L’équipe féminine de handball a également gagné. Et en basket-ball, il a été finaliste chez les hommes et de bronze chez les femmes, après sa chute inattendue en demi-finale contre le Japon.

L’Espagne, avec neuf équipes à Tokyo 2020, était le quatrième pays le plus représenté dans les sports d’équipe, dépassé seulement par les États-Unis, l’Australie, avec 11 équipes, et le Japon, dont les équipes étaient toutes classées d’office. Le bilan espagnol est inégal, avec trois médailles, l’argent pour l’équipe masculine de football et l’équipe féminine de water-polo, et le bronze pour les hispaniques en handball.

L'équipe espagnole de water-polo avec la médaille d'argent de Tokyo 2020
L’équipe espagnole de water-polo avec la médaille d’argent de Tokyo 2020ADEK BERRY (AFP)

Le handball espagnol est resté sur le podium lors de la rencontre au cours de laquelle plusieurs des protagonistes de ses succès de ces dernières années ont fait leurs adieux, à commencer par son capitaine Raúl Entrerríos, qui le quitte à 40 ans. La médaille a été une bonne clôture, même si certains de ces vétérans comme Guardiola ou Viran Morros sont toujours dans l’écart. L’équipe féminine n’a pas réussi à se qualifier pour les quarts de finale.

L’équipe masculine brésilienne de football a renouvelé le titre olympique remporté à Rio 2016 avec Neymar. Il l’a fait après avoir battu la puissante équipe présentée par l’Espagne lors de l’événement par 2-1 en prolongation lors de la finale. Six joueurs olympiques avaient auparavant disputé l’Eurocup avec l’absolu : Unai Simón, Eric García, Pau Torres, Pedri, Dani Olmo et Mikel Oyarzabal. Dans la catégorie féminine, le Canada a brisé l’hégémonie des États-Unis. Ils l’ont battue en demi-finale et ont battu la Suède aux tirs au but en finale.

Pas d’or depuis 1996 water-polo

Seules trois équipes espagnoles ont remporté le titre olympique : le hockey sur gazon féminin et le football masculin en 1992 et le water-polo masculin en 1996. Cette équipe dirigée par Manel Estiarte a battu la Croatie 7-5 en finale et a riposté contre celle qui avait perdu , après trois prolongations, contre l’Italie quatre ans plus tôt à Barcelone. Depuis, les équipes espagnoles ont perdu les neuf finales qu’elles ont disputées : les féminines de water-polo en 2012 et à Tokyo 2020, les hommes de basket-ball en 2008 et 2012, la leur de basket-ball en 2016, toutes contre les États-Unis. United, aussi ceux du hockey sur gazon chez les hommes en 1996 contre les Pays-Bas et en 2008 contre l’Allemagne et celui du football, également chez les hommes, en 2000 et à Tokyo contre le Cameroun et le Brésil.

Nihel Béranger

« Accro au café. Fanatique de l'alcool depuis toujours. Expert du voyage typique. Enclin à des accès d'apathie. Pionnier de l'Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.