Joséphine Baker honorée au Panthéon de Paris

Paris (AP) – Jusqu’à 2 000 invités ont participé à la cérémonie d’entrée du cercueil de la danseuse, chanteuse et résistante américano-française Joséphine Baker (1906-1975) dans le Panthéon de Paris.

La cérémonie d’une heure et demie a été présidée par le président français Emmanuel Macron, qui a rendu hommage à Baker en tant que combattant courageux et toujours joyeux. En tant que citoyenne libre, elle s’est battue avec dignité et détermination. Le chef de l’Etat a déclaré dans son allocution qu’elle était avant tout soucieuse de l’égalité de tous.

Première femme noire au Panthéon

Baker est la première femme noire à être enterrée dans le Temple de la Gloire de la Nation française. Macron a déclaré qu’elle emménageait au Panthéon parce qu’elle aimait la France et, en tant qu’Américaine, était plus française que les Français. Elle était devenue l’incarnation de l’esprit français. D’importants représentants du pays tels que Victor Hugo, Émile Zola et Voltaire résident dans le Panthéon, initialement prévu comme église. Ils comprennent 75 hommes et seulement cinq autres femmes.

Ce ne sont pas les restes de Baker qui ont été transférés au Panthéon, mais un cercueil avec un peu de terre – de sa ville natale Saint-Louis (USA), de Paris, des jardins du palais des Milandes en Dordogne, où Baker a vécu pendant 20 ans, et de Monaco où elle a été enterrée.

Ses enfants ont voulu que sa vraie tombe reste dans le petit État de la Côte d’Azur, où elle repose au cimetière naval avec son cinquième et dernier mari et leur fils Moïse. Baker avait adopté douze enfants d’origines et de religions différentes comme symbole de tolérance.

Nihel Béranger

« Accro au café. Fanatique de l'alcool depuis toujours. Expert du voyage typique. Enclin à des accès d'apathie. Pionnier de l'Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.