La chaleur en Grèce continue sans relâche.

Il n’y a pas de fin en vue à la vague de chaleur en Grèce. Comme l’a annoncé l’Office météorologique, des valeurs allant jusqu’à 45 degrés Celsius sont attendues dimanche dans le sud du pays. Dans la ville grecque centrale de Larisa, le thermomètre indiquait 44 degrés en début d’après-midi.

Deux villages de l’île de vacances de Rhodes ont dû être évacués. La fumée d’un incendie de forêt près du village de Laerma était trop forte, comme l’a rapporté la radio d’État. Les touristes ne sont pas en danger, a-t-il ajouté.

Dans le nord aussi, il y avait des valeurs autour de 40 degrés à de nombreux endroits. Même la plupart des îles de la mer Égée ont des températures supérieures à 38 degrés. L’un des plus grands météorologues grecs, Konstantinos Lagouvardos, a estimé à la télévision d’Etat que cette vague de chaleur, « si les choses continuent ainsi », pourrait être la plus longue depuis que des mesures ont été prises en Grèce. En juillet 1987, une vague de chaleur similaire a tué environ 1 300 personnes en Grèce.

« Nous avons des temps encore plus difficiles devant nous »

Les pompiers ont de nouveau mis en garde contre le grand danger des incendies de forêt. « Nous avons des temps encore plus difficiles devant nous », a déclaré un porte-parole de la télévision d’Etat. Le danger reste extrêmement élevé, a-t-il déclaré. Les incendies dans la région d’Athènes et dans la péninsule du Péloponnèse ont été maîtrisés. Mais ces incendies éclatent encore et encore parce que tout s’est tari, disait-on.

Pendant ce temps, des centaines de pompiers roumains, bulgares, polonais, slovaques et maltais sont arrivés en Grèce pour renforcer les pompiers et luttent contre les flammes. La France, l’Italie, la Turquie, Chypre, Israël et la Jordanie participent aux travaux d’extinction avec des avions et des hélicoptères de lutte contre les incendies, a annoncé la protection civile grecque. Le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis a remercié la Turquie d’avoir envoyé deux avions de lutte contre les incendies turcs et un hélicoptère pour combattre les incendies en Grèce. « Merci la Turquie », a déclaré le Premier ministre grec dans un tweet.

Selon les météorologues, la canicule se poursuivra avec de petites fluctuations la semaine prochaine. Un nouveau record est attendu mercredi avec des températures autour de 46 degrés dans le sud de la Grèce.

L’Italie s’attend également à une nouvelle vague de chaleur

Selon les météorologues italiens, des températures maximales de 47 à 48 degrés sont possibles entre la Sardaigne et la Sicile, selon le service météorologique Ilmeteo.it. Il a parlé d’un « Caronte bis » (Caronte avec rappel), faisant allusion au « Caronte » élevé de la semaine dernière. Caronte est le nom italien de Charon, le passeur des enfers dans la mythologie grecque et romaine.

Aujourd’hui, le service météorologique de l’armée de l’air italienne signale 40 degrés depuis Palerme, la capitale de la Sicile, en début d’après-midi. A Rome, il faisait 37 degrés. 41,8 degrés y avaient déjà été mesurés mardi dernier.

Dans le nord de l’Italie, de violents orages ont succédé à la chaleur estivale de vendredi. De fortes tempêtes de grêle ont été signalées à Seregno en Lombardie. Les journaux ont montré samedi des photos de grêlons de la taille d’œufs de poule. Selon les médias, un homme a été blessé par la foudre à Vérone alors qu’il s’abritait sous un arbre. De nouvelles tempêtes étaient attendues dans le nord samedi.

Nihel Béranger

« Accro au café. Fanatique de l'alcool depuis toujours. Expert du voyage typique. Enclin à des accès d'apathie. Pionnier de l'Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *