La France menace de couper l’électricité au Royaume-Uni en raison de la crise de la pêche

bateaux de pêche français. / Reuters

Paris exige que l’UE « devienne plus ferme » avec le gouvernement Johnson, qui n’a accordé qu’une poignée de licences aux pêcheurs français pour pêcher dans le canal.

député

La France a menacé mardi de limiter les exportations d’électricité vers le Royaume-Uni si elle n’accordait pas davantage de permis aux pêcheurs français qui pêchent dans ses eaux de la Manche. Le secrétaire d’État aux Relations européennes, Clément Beaune, a fait allusion à cette possibilité après avoir assuré que « notre patience a une limite » et averti que la prochaine étape sera de prendre « des mesures de pression européennes ou nationales ».

La précision a sa raison d’être, puisque le Premier ministre, Jean Castex, a informé hier l’Assemblée nationale que le gouvernement français avait également « appelé » à la présidence de la Commission européenne à être « plus ferme » avec Londres dans ce contentieux. Le Castex a rappelé que Bruxelles doit « veiller au respect des termes de l’accord » du Brexit et n’a pas exclu de recourir au panel d’arbitrage qui vérifie le respect ou de revoir « la coopération bilatérale que nous avons avec le Royaume-Uni ».

La dernière pierre d’achoppement dans les négociations pour la déconnexion britannique de l’UE lors des négociations houleuses de décembre était précisément dans la pêche et il est maintenant démontré qu’elle n’a pas été résolue. La semaine dernière, Londres n’a autorisé que 12 des 87 licences demandées par les pêcheurs français à continuer de pêcher dans ses zones de pêche historiques sur les canaux, où ils ont exercé leur activité alors que le Royaume-Uni faisait partie de l’UE. L’île de Jersey a accordé 64 autres licences contre les 169 demandées par les navires gaulois. L’exécutif Macron estime que le quota est insuffisant et la situation créée par les Britanniques, « intolérable ».

Beaune a laissé entendre que les sanctions pourraient inclure la limitation de l’électricité au Royaume-Uni et à Jersey, qui « dépendent de notre approvisionnement énergétique ». « Ils croient qu’ils peuvent vivre seuls et disent aussi du mal de l’Europe », a-t-il ajouté. L’alimentation des îles s’effectue au moyen de deux gros câbles sous-marins reliés aux centrales électriques françaises. Si les autorités françaises décidaient de réduire les exportations, les répercussions pour le gouvernement de Boris Johnson pourraient être catastrophiques, surtout dans quelques semaines comme celles actuelles où il fait face à une grave crise matérielle, mais aussi de confiance du public, en raison de la pénurie de stations-service, supermarchés et autres commerces.

Nihel Béranger

« Accro au café. Fanatique de l'alcool depuis toujours. Expert du voyage typique. Enclin à des accès d'apathie. Pionnier de l'Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.