La France prépare une campagne de vaccination contre le VPH dans les écoles – EURACTIV.de

La France a lancé une campagne de vaccination contre le virus du papillome humain (VPH) pour toutes les filles et tous les garçons des écoles secondaires de France. Le pays a l’un des taux de vaccination contre le VPH les plus bas d’Europe.

La France a désormais décidé que les écoliers auraient la possibilité de se faire vacciner une première fois en décembre et une seconde six mois plus tard.

Bien que deux vaccinations soient nécessaires pour être pleinement efficace, la vaccination contre le VPH n’est pas obligatoire en France. Les parents peuvent prendre cette décision eux-mêmes pour leurs enfants.

Cette campagne propose « aux lycéens de 5e un vaccin qui prévient jusqu’à 90 % des infections », a déclaré lundi sur X le ministre de la Santé Aurélien Rousseau.

Le taux de vaccination contre le VPH en France est l’un des plus faibles de l’UE : selon l’Institut national français du cancer, en 2022, 41,5 % des filles de 16 ans avaient reçu une vaccination complète. Le taux de vaccination chez les garçons est nettement inférieur, à seulement 8,5 pour cent.

Les personnes infectées par le VPH ne présentent souvent aucun symptôme, mais les infections peuvent entraîner des lésions précancéreuses ou un cancer de la vulve, du col de l’utérus, du vagin ou de l’anus.

L’un des seuls vaccins existants est Gardasil 9. En septembre, l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a annoncé qu’elle procéderait à une « surveillance renforcée » des effets secondaires du vaccin.

« Les effets indésirables les plus fréquemment observés lors de la vaccination par Gardasil 9 », comme des douleurs au point d’injection ou des maux de tête, « sont sans gravité dans la grande majorité des cas et disparaissent spontanément en quelques jours, même s’ils peuvent être gênants ». il a dit que l’ANSM continue.

En février, le président Emmanuel Macron avait promis de lancer cette campagne pour améliorer la couverture vaccinale contre ces virus. Ils sont responsables de plus de 6 000 nouveaux cas de cancer en France chaque année.

Un en août dans le magazine spécialisé La Lancette Une étude publiée a révélé que près d’un homme sur trois dans le monde est infecté par au moins un VPH. Cela illustre une fois de plus à quel point il est important d’inclure les hommes dans les stratégies de vaccination.

Nihel Béranger

« Accro au café. Fanatique de l'alcool depuis toujours. Expert du voyage typique. Enclin à des accès d'apathie. Pionnier de l'Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *