La France tue les dirigeants de l’Etat islamique | Actuellement Afrique | DW

« C’est un autre grand succès dans notre lutte contre les groupes terroristes au Sahel », a écrit le président français Emmanuel Macron sur Twitter. Selon lui, Adnan Abu Walid al-Sahraoui a été « neutralisé » par l’armée française. En langage militaire, cela signifie que l’ennemi a été neutralisé ou tué.

Adnan Abu Walid al-Sahrawi dirigeait la milice djihadiste « État islamique dans le Grand Sahara » (IS-GS). La plupart des attaques dans la région entre le Mali, le Niger et le Burkina Faso sont attribuées au groupe. En août 2020, Abu Walid a personnellement ordonné le meurtre de six organisations caritatives françaises et de leur chauffeur nigérian, a annoncé le bureau de Macron.

La zone sahélienne s’étend de l’Atlantique à la mer Rouge

L’ancienne puissance coloniale France a déployé des milliers de soldats dans la région subsaharienne depuis 2013. Ils soutiennent les troupes des pays dits du G5 Sahel Mali, Mauritanie, Burkina Faso, Niger et Tchad dans leur lutte contre les extrémistes. En France comme dans les pays du Sahel, cependant, la mission a récemment été de plus en plus critiquée pour son manque de succès.

wa / cw (afp, rtr, dpa)

Nihel Béranger

« Accro au café. Fanatique de l'alcool depuis toujours. Expert du voyage typique. Enclin à des accès d'apathie. Pionnier de l'Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.