La France va relancer le « combat universel » pour abolir la peine de mort, dit Macron – 10/09/2021

Le président français Emmanuel Macron a déclaré samedi (9) que la France allait « relancer le combat » pour l’abolition universelle de la peine de mort, organisant une réunion « de haut rang » qui visera à convaincre les dirigeants de l’urgence d’empêcher les exécutions. , encore pratiquée dans des pays comme les États-Unis.

Le président français Emmanuel Macron a déclaré samedi (9) que la France allait « relancer le combat » pour l’abolition universelle de la peine de mort, organisant une réunion « de haut rang » qui visera à convaincre les dirigeants de l’urgence d’empêcher les exécutions. , encore pratiquée dans des pays comme les États-Unis.

L’annonce du président français a été faite lors d’une cérémonie au Panthéon à Paris, dans le 5e arrondissement de la capitale, et a marqué le 40e anniversaire de l’abolition de la peine de mort en France.

Devant 200 invités, Macron a expliqué qu’après l’accession de la France à la présidence tournante de l’Union européenne, au premier semestre 2022, le pays organisera à Paris, en partenariat avec l’ONG « Ensemble contre la peine de mort ». Contre la peine de mort, en traduction libre), une réunion de haut niveau réunissant des représentants des États où la peine est encore appliquée. L’objectif sera de les convaincre d’adopter un moratoire jusqu’à ce que la mesure soit complètement abolie.

L’ancien ministre français de la Justice Robert Badinter, présent à la cérémonie, a demandé et obtenu au Parlement l’abolition de la peine de mort en 1981, a réaffirmé sa conviction « que la peine de mort est vouée à l’échec car elle est une honte pour l’humanité. Elle ne protège pas la société, elle la déshonore ».

483 exécutions en 1981

Le président français a rappelé qu’en 1981, la France était le 35e État à abolir la peine de mort et qu’elle est actuellement interdite dans 106 pays. 50 autres respectent un moratoire sur ces exécutions.

Emmanuel Macron a déploré que des centaines d’exécutions aient encore eu lieu en 2020. « 483 morts commises par 33 régimes politiques qui ont en commun un goût pour le despotisme et le rejet du principe d’universalité des droits humains », a-t-il estimé. Outre les États-Unis, la peine capitale est toujours adoptée dans des pays comme la Chine ou l’Inde.

Macron a également cité la montée du populisme en Europe comme un risque mondial. « En France et en Europe, des voix que l’on croyait silencieuses sortent du fond de l’histoire pour demander le rétablissement de la peine capitale, cette Justice qui tue », a prévenu le président français.

Le projet de loi sur la peine de mort a été adopté par l’Assemblée nationale le 18 septembre 1981, quatre mois après l’élection du président socialiste François Mitterrand, qui a tenu une promesse de campagne.

La loi a été votée le 30 septembre au Sénat. L’extinction de la guillotine, apparue pendant la période de la Révolution française en 1789, a eu lieu en octobre 1981. Elle a été utilisée pour la dernière fois en 1977, dans une prison de Marseille

(Avec informations de l’AFP)

Nihel Béranger

« Accro au café. Fanatique de l'alcool depuis toujours. Expert du voyage typique. Enclin à des accès d'apathie. Pionnier de l'Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *