La France veut des ambassadeurs des droits LGBT+

Le gouvernement français veut nommer son propre ambassadeur pour les droits des personnes lesbiennes, gays, bisexuelles et transgenres. C’est ce qu’a annoncé la Première ministre Élisabeth Borne jeudi à Orléans. Le commissaire devrait travailler à l’échelle internationale pour la dépénalisation de l’homosexualité et de l’identité trans. « Ces dernières années, les droits des LGBT+ ont été remis en cause, y compris sur le sol européen », a déclaré Borne. C’est inacceptable.

Le nouveau poste sera situé au ministère des Affaires étrangères. Borne a également annoncé que des fonds supplémentaires seraient utilisés pour renforcer les points de contact pour les LGBT+ et pour créer d’autres installations. Il devrait y avoir au moins deux centres dans chaque région du continent. Il y a 40 ans, la France a aboli une loi qui fixait l’âge limite du consentement sexuel plus élevé pour les relations homosexuelles que pour les relations hétérosexuelles. L’homosexualité a été officiellement décriminalisée en 1791.

© dpa-infocom, dpa:220804-99-273105/4 (dpa)


Nihel Béranger

« Accro au café. Fanatique de l'alcool depuis toujours. Expert du voyage typique. Enclin à des accès d'apathie. Pionnier de l'Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.