La Pologne cherche des partenaires nucléaires, discute avec les États-Unis et la France – EURACTIV.de

La Pologne est en pourparlers avec plusieurs pays partenaires potentiels pour l’introduction de l’énergie nucléaire dans le pays, avec l’objectif d’avoir six réacteurs opérationnels d’ici 2040, a déclaré le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki lundi 5 septembre.

Selon Morawiecki, les pourparlers avec les États-Unis sont les plus avancés.

Le week-end dernier, Morawiecki s’est entretenu avec le vice-président américain Kamala Harris au sujet d’un partenariat dans le domaine de l’énergie nucléaire. Les discussions ont porté sur « certaines entreprises et technologies » et « comment faire avancer le développement de l’énergie nucléaire en Pologne », a déclaré le Premier ministre lors de la conférence de presse, comme l’a rapporté le portail d’informations économiques Forsal.pl signalé.

« Nous voulons travailler très étroitement avec nos partenaires (dans le domaine de l’énergie nucléaire). Notre collaboration avec nos partenaires américains est actuellement la plus développée. J’en ai parlé à Mme Harris », a déclaré Morawiecki.

D’après celui passé l’an dernier document sur la politique énergétique de la Pologne jusqu’en 2040, le pays, qui dépend fortement des combustibles fossiles et ne possède actuellement aucune centrale nucléaire commerciale, prévoit de construire un total de six réacteurs.

Le premier bloc de centrale nucléaire d’une capacité d’environ 1 à 1,6 GW devrait entrer en service en 2033. avertir Cependant, cette date est irréaliste.

Cependant, la Pologne ne considère pas seulement les États-Unis comme un partenaire potentiel dans le développement de l’énergie nucléaire. Morawiecki a également mentionné son Visite à Paris la semaine dernière, où il dit avoir parlé au président français Emmanuel Macron de la question.

Il espère que « cette coopération est compatible », ce que la Pologne « a confirmé tant avec les Américains qu’avec les Français ».

Varsovie est également en pourparlers avec la Corée du Sud au sujet de la technologie nucléaire américaine qu’ils ont introduite, a ajouté Morawiecki.

Par ailleurs, le pays veut « accélérer » les discussions avec différents partenaires sur l’énergie nucléaire, selon le Premier ministre. « Nous voyons clairement à quelle vitesse cette politique d’amitié gazière entre l’Allemagne et la Russie s’est effondrée et a conduit à la misère en Europe », a-t-il souligné.

Nihel Béranger

« Accro au café. Fanatique de l'alcool depuis toujours. Expert du voyage typique. Enclin à des accès d'apathie. Pionnier de l'Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.