La Russie qualifie les exercices militaires des États-Unis et de l’OTAN en mer Noire de « provocateurs »

« dans votre conversation avec [Emmanuel] Macron, [Vladimir] Poutine a attiré l’attention sur le caractère provocateur des exercices à grande échelle menés par les États-Unis, et certains de leurs alliés, en mer Noire, qui accroissent les tensions entre la Russie et l’OTAN », a souligné le Kremlin dans un communiqué.

Le chef de l’Etat russe ferait référence à la participation de plusieurs navires militaires américains à des exercices en mer Noire, que Moscou considérait la semaine dernière « à surveiller » et que Poutine a qualifié de « sérieux défi », rapporte l’agence. AFP.

Cette accusation intervient dans un contexte de montée des tensions autour du conflit en Ukraine, pays bordant la mer Noire.

La situation dans cette région est très tendue depuis l’annexion par la Russie en 2014 de la péninsule ukrainienne de Crimée.

L’Ukraine est en conflit avec les séparatistes pro-russes dans la partie orientale de son territoire depuis plus de sept ans.

Ces tensions se sont accrues ces derniers jours après que les États-Unis et l’Union européenne ont exprimé leur inquiétude face au récent déploiement de personnel militaire russe dans la région.

Emmanuel Macron a exprimé à Poutine, lors de l’entretien téléphonique, sa « forte inquiétude » et sa « volonté de défendre l’ensemble de l’Ukraine », comme l’a révélé la présidence française.

Les chefs de la diplomatie des Etats-Unis et de la France ont évoqué samedi une « activité militaire russe préoccupante » en Ukraine suite au déploiement de troupes russes à la frontière ukrainienne.

Antony Blinken et Jean-Yves Le Drian se sont inspirés de « rapports sur des activités militaires russes préoccupantes en Ukraine et dans les régions voisines » et ont rappelé « l’engagement indéfectible de l’Ukraine en faveur de la souveraineté et de l’intégrité territoriale », selon un communiqué du département d’Etat américain.

Poutine a déjà accusé Kiev de mener une « politique destructrice » pointant du doigt « l’utilisation récente de ‘drones’ par l’Ukraine dans la zone de conflit », a ajouté le Kremlin.

L’utilisation par l’Ukraine d’un drone de combat turc contre des séparatistes pro-russes en octobre a provoqué l’indignation à Moscou.

Depuis l’annexion de la Crimée par la Russie en 2014, le conflit a fait plus de 13 000 morts.

L’Ukraine et les pays occidentaux accusent Moscou de soutenir les séparatistes militairement et avec des moyens financiers, ce que les autorités russes démentent.

Nihel Béranger

« Accro au café. Fanatique de l'alcool depuis toujours. Expert du voyage typique. Enclin à des accès d'apathie. Pionnier de l'Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *