L’Algérie interdit aux avions militaires français de survoler le pays. Qu’est-ce qui a motivé la crise ?

A quelques mois du 60e anniversaire de l’indépendance algérienne, les relations entre l’Algérie et la France, l’ancienne puissance coloniale, ont atteint un nouveau creux, Alger retirant son ambassadeur de Paris cette semaine. Dimanche, le gouvernement algérien a interdit aux avions militaires français de survoler son espace aérien, qu’ils traversent souvent pour se rendre dans la région du Sahel, où les troupes gauloises aident à combattre les insurgés djihadistes.

Qu’est-ce qui a déclenché les tensions ?

L’Algérie a renvoyé l’ambassadeur Mohamed Antar-Daoud de Paris en réponse à ce qu’elle dit être des commentaires « irresponsables » et « une ingérence inacceptable » du président français Emmanuel Macron.

Les propos de Macron au quotidien français Le Monde ont été largement relayés par les médias algériens et sont intervenus jeudi lors d’une rencontre entre le président français et des descendants de personnalités de la guerre d’indépendance qui a fait rage entre 1954 et 1962.

Lors de cette réunion, Macron a déclaré que l’Algérie est gouvernée par un « système politico-militaire », écrit Le Monde, et il aurait également critiqué ce qu’il a appelé « l’histoire officielle » que l’Algérie a écrite pour elle-même, affirmant qu’elle n’était « pas fondée sur des vérités ».  » mais seulement  » en discours de haine contre la France « .

Macron a déclaré que la décision française, annoncée quelques jours plus tôt, de réduire drastiquement le nombre de visas accordés aux citoyens algériens, marocains et tunisiens, n’aurait également aucun impact sur les étudiants ou les hommes d’affaires. La mesure – qui a été dénoncée par l’Algérie – ne visait qu’à « irriter les dirigeants algériens », a déclaré Macron, qui considérait également le président Abdelmedjid Tebboune comme « l’otage d’un système très difficile ».

Selon les informations issues de la réunion, Macron a également critiqué le fait que les Algériens ont agi comme si la France avait été la seule puissance coloniale qui les a gouvernés, oubliant la domination ottomane de l’Afrique du Nord entre les XVIe et XVIIe siècles.

Nihel Béranger

« Accro au café. Fanatique de l'alcool depuis toujours. Expert du voyage typique. Enclin à des accès d'apathie. Pionnier de l'Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.