L’Allemagne et la France proposent de rétablir le dialogue avec Moscou avec un sommet entre l’UE et la Russie | International

L’Allemagne et la France veulent éviter que toutes les voies de dialogue avec la Russie ne soient bloquées par les terribles relations qu’elle entretient avec les partenaires de l’UE. Berlin et Paris ont donc lancé mercredi la proposition d’un sommet entre les deux blocs, à l’instar des récents pourparlers entre Joe Biden et Vladimir Poutine à Genève, selon des sources diplomatiques. Il n’y en a plus eu entre les deux partis depuis 2014. La suggestion intervient à la veille du sommet des chefs d’État et de gouvernement, au cours duquel ces sources anticipaient l’opposition de certains pays baltes à cette idée.

Plus d’information

L’Union européenne et la Russie n’ont ajouté des désaccords que ces derniers mois. L’affrontement entre les deux blocs est frontal sur des sujets comme la Biélorussie, l’Ukraine ou l’intervention de Moscou dans la politique européenne par la diffusion de fausses nouvelles. La répression de l’opposition russe et, en particulier, de la cas Navalni, C’était la goutte d’eau. Et le voyage raté du haut représentant, Josep Borrell, en février dernier a conduit à la conviction dans plusieurs capitales qu’il n’y a rien à voir avec la Russie et il a été décidé de fermer la porte ouverte par Emmanuel Macron pour tenter d’entraîner Poutine au jeu occidental. planche.

La chancelière allemande Angela Merkel et Macron estiment cependant qu’il faut trouver une issue à la spirale que connaissent actuellement les deux blocs. L’Espagne se félicite également que, malgré la persistance de ces affrontements, Bruxelles conserve une voie ouverte de dialogue avec le Kremlin. Des sources diplomatiques ont cité la rencontre entre Biden et Poutine comme exemple pour souligner que les mauvaises relations n’empêchent pas une rencontre. Et cela, ajoutent-ils, que la dialectique entre les deux parties était beaucoup plus empoisonnée.

Les partisans de ce sommet pensent que l’UE doit accepter qu’elle a un voisin inconfortable, voire intraitable. Et précisément pour cette raison, ils jugent essentiel de continuer à parler avec Moscou. Cependant, un groupe de pays – la Pologne et les pays baltes en tête – résistent à ce dégel. Et le dernier incident entre la Russie et le Royaume-Uni en mer Noire les invite à continuer de penser ainsi. Cependant, le format de ce sommet, qui serait le premier à se tenir depuis 2014, lorsque la crise en Ukraine a éclaté, reste à voir. C’est-à-dire s’il s’agit d’une réunion à laquelle participent les Vingt-sept ou seulement les responsables des institutions communautaires.

Rejoignez EL PAÍS maintenant pour suivre toute l’actualité et lire sans limites

Abonnez-vous ici

Nihel Béranger

« Accro au café. Fanatique de l'alcool depuis toujours. Expert du voyage typique. Enclin à des accès d'apathie. Pionnier de l'Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.