Le chef de l’État islamique dans le désert du Sahara est mort. Il a été éliminé par la France | Nouvelles du monde

Adnan Abu Walid al-Sahrawi était le commandant des djihadistes du soi-disant État islamique dans la région du Sahel africain, qui couvre les franges sud du désert du Sahara. En 2017, sous ses soins, des militants ont lancé une attaque contre les forces américaines au Niger. À son tour, la France a accusé Adnan Abu Walid al-Sahrawi d’avoir commandité les meurtres de six travailleurs caritatifs français et de leur chauffeur nigérian en 2020.

Voir la vidéo
Des journalistes de Kaboul détenus et battus par les talibans. Ils ont rendu compte de la manifestation pour défendre les droits des femmes

La France a éliminé le chef de l’État islamique dans le désert du Sahara. Adnan Abu Walid al-Sahraoui est mort

Le président français Emmanuel Macron a rendu compte sur les réseaux sociaux de l’élimination du djihadiste. « Adnan Abou Walid al Sahraoui, chef du groupe terroriste État islamique dans le Grand Sahara, a été éliminé par les forces françaises. C’est un autre grand succès dans notre lutte contre les groupes terroristes au Sahel », a écrit Emmanuel Macron mercredi sur Twitter.

Emmanuel Macron a également évoqué les militaires français morts lors des opérations Serval et Barkhane. « La nation pense ce soir à tous ses héros morts pour la France au Sahel lors des opérations Serval et Barkhane, les familles endeuillées, tous les blessés. Leur sacrifice n’a pas été vain. Avec nos partenaires africains, européens et américains, nous continuera ce combat « – a écrit Macron sur Twitter.

L’endroit où al-Sahraoui a été tué n’a pas été signalé, bien qu’un groupe de l’État islamique opère à la frontière entre le Mali et le Niger, rapporte Premier poste.

Des femmes afghanes publient des photos en costumes traditionnels

Florence Parly : C’est un coup décisif contre ce groupe terroriste. Notre combat continue

La ministre française de la Défense, Florence Parly, a qualifié la mort du chef de l’Etat islamique de « coup décisif » porté au groupe terroriste et a appelé à poursuivre la lutte contre les djihadistes dans la région.

Abdul Ghani Baradar (année 2020)Une scission parmi les talibans ? Il allait y avoir une querelle féroce entre les dirigeants

« Le chef de l’EIGS – numéro 1 de Daech au Sahel – est décédé après le coup de la force Barkhane. Félicitations aux militaires et agents de renseignement qui ont participé à cette opération de longue date. C’est un coup décisif contre ce groupe terroriste. Notre combat continue « , a écrit Florence Parly sur Twitter.

Adnan Abu Walid al-Sahrawi était le fondateur de l’organisation État islamique dans le Grand Sahara. Depuis mai 2015, le groupe terroriste a mené de nombreux attentats au Mali, au Niger et au Burkina Faso. En janvier 2020, Paris a reconnu le soi-disant État islamique du Grand Sahara comme un ennemi prioritaire au Sahel. En juillet, les forces armées françaises ont éliminé plusieurs dirigeants de cette organisation, rapporte l’IRA.

Nihel Béranger

« Accro au café. Fanatique de l'alcool depuis toujours. Expert du voyage typique. Enclin à des accès d'apathie. Pionnier de l'Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.