Le CIRC classe la lutte contre les incendies comme cancérigène

Création de l’OMS

LYON (France) – Le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) a désormais classé le travail des sapeurs-pompiers et sapeurs-pompiers comme cancérogène dans la catégorie la plus élevée. Une définition qui a du poids : Le CIRC est une institution de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Auparavant, les activités de lutte contre les incendies n’étaient considérées que comme « cancérigènes possibles pour l’homme » (niveau 2b), désormais « cancérigènes connus pour l’homme » (niveau 1a).

L’organisation allemande Feuerkrebs, qui milite depuis des années pour la reconnaissance de certains types de cancers comme maladie professionnelle, se félicite de cette mise à niveau. La catégorie 2a « probablement cancérogène pour l’homme » a donc été ignorée.

Même si les conséquences des nouvelles classifications ne peuvent pas encore être prévues dans le détail, il ne peut être exclu que les décisions politiques, législatives et réglementaires en la matière soient influencées par l’évaluation de poids. Cela pourrait éventuellement inclure des services de soins pour les personnes touchées.

« Nous savons depuis longtemps que le métier et les activités des pompiers sont cancérigènes en raison de la fumée de l’incendie, du sommeil interrompu et du stress physique et psychologique », a déclaré Marcus Bätge, directeur général et fondateur de FeuerKrebs gUG dans une émission citée.

Alex Forrest, expert international et conseiller auprès du CIRC, ajoute : « Cette monographie historique du CIRC 132 est la tragique réalité de notre profession et de notre travail. Néanmoins, il est important pour les pompiers du monde entier car nous connaissons maintenant l’ampleur potentielle de l’impact professionnel sur notre travail et nos activités et l’évolution de l’incidence des cancers professionnels. Cela devra conduire à une reconnaissance adéquate de ce danger dans le monde entier. La conséquence logique à son tour est une meilleure prévention, de meilleures technologies et une meilleure indemnisation des pompiers du monde entier.

Les activités de lutte contre les incendies sont considérées comme cancérigènes. La fumée d’incendie y joue un rôle décisif. (Image : 7aktuell.de)

Plus d’articles sur ce sujet

Nihel Béranger

« Accro au café. Fanatique de l'alcool depuis toujours. Expert du voyage typique. Enclin à des accès d'apathie. Pionnier de l'Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.