le duel Le Pen-Macron intrigue et interroge à Moscou

« Entre Le Pen et Macron, quelle est la meilleure solution pour Moscou ? «  Après avoir regardé le débat de deux heures et demie entre les deux candidats à la télévision en pleine nuit moscovite, Pavel Timofeev ne cache pas ses doutes. Ce jeune politologue français d’Imemo, think tank moscovite renommé, estime que le duel était « Plus léger, plus constructif » par rapport au choc de 2017.

→ ANALYSE. Présidentielle 2022, le débat : Emmanuel Macron affirme son autorité, Marine Le Pen ne bronche pas

« Marine Le Pen est apparue comme une femme rassurante qui, dans sa course au statut de chef de l’Etat, s’efforce de parler franchement pour séduire les électeurs. Emmanuel Macron s’est révélé être un enseignant intelligent mais pas passionnant qui, déformation professionnelle, est sûr de ses chiffres et s’implique en politique comme on se contrôle ». blagues.

→ LIRE. Présidentielle 2022 : 15,6 millions de téléspectateurs suivent le débat entre les deux tours

Comme beaucoup à Moscou, Pavel Timofeev a la mémoire longue. « En 1981, Valéry Giscard d’Estaing était convaincu de gagner, mais c’est François Mitterrand qui a séduit et, après le débat, qui l’a emporté dans les urnes ! « , rappelles toi.

« Macron »

En fin de compte, les différences entre les deux candidats sont intrigantes. Et les préférences ne vont pas forcément à Marine Le Pen. Pendant la campagne, elle semblait certainement avoir le soutien des Russes. Sur Telegram, les chaînes proches du Kremlin se sont ainsi fait l’écho des propos attribués au candidat, demandant « des relations amicales avec la Russie au moins pour créer des garanties de sécurité «  en Europe.

En effet, certes loin des rumeurs orchestrées en 2017 par Moscou, Emmanuel Macron a été régulièrement moqué. Notamment en raison de sa propension à appeler souvent le Kremlin pour parler avec Vladimir Poutine. Les réseaux sociaux russes ont même plaisanté en inventant un nouveau verbe : « macron », « ils appellent sans cesse pour ne rien dire ».

Si, contrairement aux élections présidentielles américaines, le vote français n’excite pas les Russes, les échanges musclés d’hier soir sur la Russie ont été suivis de près à Moscou par les experts francophiles. Emmanuel Macron a accusé Marine Le Pen de « Cela dépend de la puissance russe » et de « Monsieur Poutine » en raison d’un prêt de 9 millions d’euros de son parti à une banque réputée proche du Kremlin. « Faux et assez malhonnête »elle s’est défendue.

→ EXPLICATION. Présidentielle 2022 : que sait-on de l’emprunt russe contracté par le Front national ?

« Nous devrons suivre attentivement ce débat. Car nous ne sommes pas à l’abri d’une surprise au second tour », a-t-elle ajouté. Alexandre Orlov, l’ancien ambassadeur de Russie à Paris, l’avait mis en garde quelques heures avant le duel lors d’une conférence de presse organisée à Moscou sur les élections présidentielles. Pour lui, pas de doute : s’il est réélu, Emmanuel Macron s’emploiera à maintenir les relations avec la Russie. « Le Pen risque d’être bloqué et ne pourra, de fait, pas grand-chose. Macron, au contraire, n’est pas la pire des solutions » assure le diplomate.

« La Russie, un thème secondaire »

« Mais on sait très bien que la Russie sera un enjeu secondaire pour les électeurs français, bien après, par exemple, la question du pouvoir d’achat », Pavel Timofeev temporise, tout aussi prudent quant à la prétendue préférence accordée par le Kremlin à Marine Le Pen.

→ ÉDITORIAL. Présidentielles 2022 : la France inquiète le monde

« Macron, fort de son expérience, proposera un dialogue mesuré et constructif qui pourrait faire avancer les choses. Le Pen, qui partage les mêmes politiques conservatrices et de défense des valeurs chrétiennes que le Kremlin, risque de finir en caricature en Premier ministre hongrois Viktor Orban : pro-russe mais sans résultats concrets« , explique le politologue, fatigué mais enthousiaste après les deux heures et demie de débat.

Nihel Béranger

« Accro au café. Fanatique de l'alcool depuis toujours. Expert du voyage typique. Enclin à des accès d'apathie. Pionnier de l'Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.