Le haut représentant de l’UE en visite au Brésil mercredi – Actualités

Bruxelles, 29 oct. (EFE).- Le Haut Représentant de l’Union européenne pour la politique étrangère, Josep Borrell, se rendra lundi prochain au Pérou et le 3 novembre au Brésil, pour sa première visite en Amérique latine depuis sa prise de fonction à la tête de diplomatie.

« Le but de la visite est de renforcer à la fois les relations bilatérales et la coopération régionale », a déclaré un porte-parole du Service européen pour l’action extérieure (SEAE) dans un communiqué.

Au Pérou, Borrell rencontrera le président du pays, Pedro Castillo, le ministre des Affaires étrangères, Óscar Maúrua, et la présidente du Congrès, María del Carmen Alva, ainsi que des représentants de la société civile.

Mercredi, il se rendra au Brésil, où il rencontrera le même jour des représentants du secteur privé à São Paulo. Le lendemain, à Brasilia, il rencontrera le ministre des Affaires étrangères, Carlos França, le ministre de la Défense, Walter Braga Netto, et le président du Sénat, Rodrigo Pacheco.

Borrell prévoit également de rencontrer d’autres représentants du gouvernement brésilien et des centres d’études, a ajouté le communiqué du SEAE, sans fournir plus de détails.

Le haut représentant visitera également le centre que le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a à Brasilia pour recevoir les migrants vénézuéliens.

« L’UE est un partenaire politique, commercial et d’investissement important pour les pays d’Amérique latine, et le haut représentant a l’intention de renforcer encore ces relations dans les années à venir », indique le communiqué.

L’UE a signé l’accord commercial avec les pays du Mercosur (Brésil, Argentine, Uruguay et Paraguay) en 2019, mais la ratification n’a pas encore eu lieu en raison des réticences, principalement de la France et du Parlement européen, vis-à-vis des politiques environnementales du président Jair Bolsonaro. L’Autriche maintient également un veto sur l’accord, dans une démarche soutenue par l’Irlande, la Belgique et les Pays-Bas.

Le haut représentant a demandé à plusieurs reprises la conclusion de l’accord avec le Mercosur, afin de ne pas perdre de force en Amérique latine, où la Chine a déjà dépassé l’UE en tant que deuxième investisseur dans la région. EFE

Nihel Béranger

« Accro au café. Fanatique de l'alcool depuis toujours. Expert du voyage typique. Enclin à des accès d'apathie. Pionnier de l'Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.