Le président français Macron en visite en Alsace – SWR Aktuell

Ce n’est pas sans raison que le président Emmanuel Macron a choisi l’Alsace pour lancer la campagne électorale. Car : à Strasbourg et à Mulhouse, un candidat de gauche a obtenu la majorité au premier tour.

Macron a désormais besoin de ces voix pour le second tour contre Marine Le Pen. Son message sur le parvis de la cathédrale de Strasbourg est clair : l’Europe est garante de la stabilité et de la paix, de la liberté et de la démocratie. Pour tous.















Télécharger la vidéo (9.2MB | MP4)

Dans les zones rurales, en revanche, beaucoup se sont prononcés en faveur de la populiste de droite Marine le Pen. Dans le village de Croetwiller, fort de 80 personnes, il était même de 52 %. C’est surtout des jeunes. Et surtout ceux qui ont des revenus modestes. Macron ne fait rien pour les petites gens, entend-on souvent ces temps-ci.

« Macron, qu’est-ce qu’il dit ? Il dit qu’il tient à nous. Mais non, pas du tout. Il fait quelque chose pour les autres pays, mais pas pour la France. »

Choix décisif aussi pour l’Allemagne

Le Pen veut redonner à la France plus de souveraineté. C’est pourquoi elle veut quitter l’OTAN. Et l’UE veut le changer fondamentalement. Mais surtout, elle voit un problème pour la France dans les liens étroits avec l’Allemagne. Cette semaine, elle a annoncé que si elle était élue, elle mettrait fin au partenariat franco-allemand. En conséquence, cela pourrait signifier la fin de la brigade franco-allemande de Mullheim ou la fin de la police des eaux franco-allemande de Kehl. Le second tour des élections de dimanche prochain est également une élection cruciale pour les trois pays.

Nihel Béranger

« Accro au café. Fanatique de l'alcool depuis toujours. Expert du voyage typique. Enclin à des accès d'apathie. Pionnier de l'Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.