Le prix Nobel de physique est décerné à des chercheurs en quantique d’Autriche, de France et des États-Unis

Ce mardi, l’Académie Nobel de Stockholm a annoncé le prix Nobel de physique. Les chercheurs quantiques Alain Aspect de France, John F. Clauser des États-Unis et Anton Zeilinger d’Autriche seront honorés.

Dans les années 1960, John Stewart Bell a développé l’inégalité qui peut être utilisée pour tester expérimentalement la mécanique quantique. Les violations des inégalités de Bell servent de preuve que les états des particules sont connectés mécaniquement quantique – contrairement à ce qu’Albert Einstein pensait possible.

Le physicien expérimental américain John Clauser, qui vient de recevoir un prix, a été le premier à le prouver. Le lauréat français du prix Nobel Alain Aspect a développé la configuration de l’expérience. Les mesures ont confirmé la mécanique quantique.

L’Autrichien Anton Zeilinger a commencé à utiliser expérimentalement les états quantiques intriqués. Son groupe de recherche a entre autres mis en évidence un phénomène appelé téléportation quantique, qui permet de transférer un état quantique d’une particule à une autre à une certaine distance.

Comme l’annonce le comité du prix Nobel, les fondements de la mécanique quantique ne sont pas seulement un sujet théorique ou philosophique. Une recherche et un développement intensifs sont menés pour utiliser les propriétés particulières des systèmes de particules individuelles afin de construire des ordinateurs quantiques, d’améliorer les mesures, de construire des réseaux quantiques et de mettre en place une communication quantique cryptée sécurisée.

Nihel Béranger

« Accro au café. Fanatique de l'alcool depuis toujours. Expert du voyage typique. Enclin à des accès d'apathie. Pionnier de l'Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *