Le sénateur Granato ne montre pas le laissez-passer vert mais entre au Sénat. Passé ce cas, vous ne pourrez plus entrer sans le certificat – Politique

La sénatrice sans laissez-passer, Laura Granato (Ac), est entrée au Palazzo Madama, siège du Sénat, refusant de montrer son laissez-passer vert et participe désormais à la session de la Commission des affaires constitutionnelles, qui examine le décret prorogeant le certificat vert obligation pour tous les lieux de travail.

« Je ne vais pas montrer le laissez-passer vert » dit Granato à la vendeuse qui lui a demandé à l’entrée latérale, celle de Saint-Louis des Français. « Vous pouvez entrer – répondit le greffier -, mais nous devons faire un rapport aux questeurs ». Granato passa alors le portail et, interrogée par Ansa, expliqua que le matin une scène similaire s’était produite lorsqu’elle se rendit à son bureau, dans l’ancien bâtiment Isma, à l’extérieur du Palazzo Madama, situé Piazza Capranica : « Dans ce cas aussi, le le greffier m’a laissé passer en annonçant qu’il ferait un rapport aux questeurs ». Granato s’est ensuite rendue à l’aua de la commission des affaires constitutionnelles où a commencé l’examen du décret sur le laissez-passer vert, auquel la sénatrice Ac a présenté plusieurs amendements : « Voyons ce qui se passe quand je dois entrer dans l’hémicycle » a-t-elle alors déclaré aux journalistes. Les sanctions prévues par le Bureau en cas de non-présentation du laissez-passer vert, peuvent aller jusqu’à la suspension de 10 séances maximum, avec déduction de l’indemnité journalière ».

Dix jours de suspension : c’est la sanction contre la sénatrice Laura Granato (Ac) qui a refusé de montrer le laissez-passer vert en entrant au Sénat. Cela a été décidé par le Conseil de la Présidence, comme l’a annoncé dans l’hémicycle la Présidente Maria Elisabetta Casellati.

Granato a quitté le Palazzo Madama à la suite de la décision du Conseil présidentiel de lui imposer une peine de suspension de 10 jours. Il a écouté la décision du Conseil présidentiel en Transatlantique, suite à l’annonce faite dans l’hémicycle par la présidente Maria Elisabetta Casellati du moniteur. Après quoi la sénatrice no pass n’a pas tenté d’entrer dans l’hémicycle, où son intervention était attendue après les communications du ministre Lamorgese. Granato a ensuite quitté indépendamment le Palazzo Madama.

Granato entre au Sénat sans montrer le laissez-passer vert : « Je refuse de le montrer »

Les sénateurs qui refusent de présenter le laissez-passer vert ne pourront plus entrer dans le Palazzo Madama et les bâtiments adjacents appartenant au Sénat. Cela a été décidé par le Conseil présidentiel du Sénat qui a examiné le cas de Laura Granato (Ac) qui est entrée sans montrer le certificat vert.

La Commission des affaires constitutionnelles du Sénat avait suspendu ses travaux en raison de la présence dans la salle de classe de la sénatrice Laura Granato. Le président de la Commission, Dario Parrini, a suspendu la session dans l’attente d’informations du bureau du président. « J’ai reçu une communication officielle des questeurs – a déclaré Parrini aux journalistes – concernant la présence dans la commission d’un sénateur qui avait enfreint le règlement sur le laissez-passer vert. En accord avec les questeurs, j’ai suspendu la séance car il n’est pas possible de travailler en cas de violation du règlement sur un point aussi important que la sécurité et la santé. Maintenant, j’attends les décisions du Bureau sur la façon de reprendre le travail « .
La Commission examinait précisément le décret étendant l’obligation du certificat vert à tous les lieux de travail.

Nihel Béranger

« Accro au café. Fanatique de l'alcool depuis toujours. Expert du voyage typique. Enclin à des accès d'apathie. Pionnier de l'Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.