Législatives en France : le camp Macron se dirige vers la majorité



Emmanuel Macron, président de la France, quitte l’isoloir avant de voter au premier tour des élections législatives françaises. Les électeurs français choisissent leurs députés lors des élections législatives. − Photo : Ludovic Marin/AFP-Pool/AP/dpa

Le président français réélu Emmanuel Macron a la perspective d’une majorité à l’Assemblée nationale après le premier tour des élections législatives.

Les extrapolations ont vu le camp central du président dimanche soir avec 25,2 à 25,6 % à peu près le même que l’alliance de gauche avec 25,2 à 26,1 %. En ce qui concerne l’attribution des sièges après le second tour de scrutin, les prévisions supposent cependant que le camp du président libéral disposera d’une nette majorité.

Ainsi, le camp Macron pourrait obtenir environ 255 à 310 des 577 sièges de l’Assemblée nationale. Il n’est pas clair si une majorité absolue d’au moins 289 sièges sera atteinte. Le résultat est un succès pour la nouvelle alliance de gauche composée de gauchistes, de communistes, de verts et de socialistes dirigée par l’homme politique de gauche Jean-Luc Mélenchon. Cependant, les prévisions ne leur donnent qu’environ 150 à 210 des sièges.

Système de vote compliqué

Les différences entre le pourcentage de voix et la répartition des sièges s’expliquent par la complexité du système électoral. En fin de compte, seuls les votes pour le vainqueur dans la circonscription respective comptent.

Pour Macron, la question des élections législatives est de savoir s’il sera en mesure de mettre en œuvre ses plans lors de son second mandat. Pour cela, il a besoin d’une majorité au Parlement. Si les voix ne suffisaient qu’à une majorité relative, le président et le gouvernement seraient contraints de rechercher le soutien des autres camps. Il est probable qu’il y aura alors un gouvernement minoritaire qui tentera de s’appuyer sur des forces de centre-gauche ou de centre-droit, selon les projets.

Même si de nombreux Français étaient mécontents du premier mandat de Macron, l’homme de 44 ans a profité du fait que les élections législatives en France sont perçues comme une confirmation de l’élection présidentielle. Traditionnellement, les partisans du vainqueur participent au vote, tandis que les autres restent souvent chez eux. − dpa

Nihel Béranger

« Accro au café. Fanatique de l'alcool depuis toujours. Expert du voyage typique. Enclin à des accès d'apathie. Pionnier de l'Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.