Les footballeurs allemands après la qualification pour la Coupe du monde : difficile, mais réussi – Sport

Dimanche, la régénération était au programme des footballeurs allemands. Après la victoire 3-0 sur la Turquie à Bursa, l’équipe DFB – pas tout à fait brillamment, mais d’autant plus confiante – a acheté son billet pour la Coupe du monde de l’année prochaine en Nouvelle-Zélande et en Australie plus tôt que prévu. Cela laissait le temps d’explorer la ville du nord-ouest de la Turquie un peu avant le vol vers la Bulgarie lundi matin pour le dernier éliminatoire de la Coupe du monde.

Contre la Turquie, l’Allemagne a lutté pendant de longues périodes du match samedi et n’a pas souvent créé d’occasions, surtout en première mi-temps. L’Allemagne a commencé le match énergiquement, mais n’a pas pu inspirer autant qu’aux Championnats d’Europe en Angleterre.

Il y avait un manque de créativité et seules Klara Bühl à gauche et l’arrière Nicole Anyomi à droite pouvaient apporter de la vitesse dans le jeu allemand. Néanmoins, l’entraîneure nationale Martina Voss-Tecklenburg était satisfaite de la performance de ses joueuses. « Nous avions prévu plus. On sentait qu’en début de saison on n’avait pas la qualité de jeu qui nous conviendrait dans un match comme celui-là. Mais à la fin, il y a une victoire – c’est ce qui compte. Nous sommes qualifiés pour la Coupe du monde », a résumé le joueur de 54 ans.

L’équipe DFB a toujours fait des efforts, mais on sentait que certains joueurs manquaient d’entraînement en match. C’était le premier match de compétition après la trêve estivale pour tous les joueurs, à l’exception de ceux de l’Eintracht Francfort, qui avaient déjà disputé les qualifications pour la Ligue des champions.

[Wenn Sie aktuelle Nachrichten aus Berlin, Deutschland und der Welt live auf Ihr Handy haben wollen, empfehlen wir Ihnen unsere App, die Sie hier für Apple- und Android-Geräte herunterladen können.]

Dans l’ensemble, ce n’était pas la meilleure performance de l’Allemagne, mais c’était une victoire sûre à tout moment. Les joueuses allemandes autour de la capitaine Alexandra Popp ont rarement marqué face à des Turques très profondes plus soucieuses de ne pas laisser couler le jeu et qui ont défendu avec fougue. Le moment venu, il y avait souvent une partie du corps de la femme turque entre les deux. Comme il se doit, le premier but est venu en seconde période avec un penalty de Felicitas Rauch. Les autres buts ont été marqués par Klara Bühl et la remplaçante Lea Schüller.

« C’était difficile. Nous avons essayé très fort, mais nous ne pouvions tout simplement pas entrer dans le rythme du jeu. En première mi-temps en particulier, nous avons trop bougé avec le ballon et joué trop souvent au centre. Nous avons rendu la tâche difficile pour nous-mêmes avec ça « , a analysé Voss-Tecklenburg. Le buteur Bühl a ensuite parlé d’une  » victoire de travail typique « .

Les prochains adversaires sont la France et les USA

Au final, cependant, la joie des qualifications l’a emporté et l’entraîneur national peut désormais commencer à planifier la Coupe du monde de l’été prochain. « En octobre, nous jouons contre la France et en novembre aux États-Unis. Ce sont deux grands adversaires. C’est ce dont nous avons besoin en vue de la Coupe du monde », a déclaré Voss-Tecklenburg.

De plus, les duels avec les demi-finalistes du Championnat d’Europe à Dresde et le champion du monde offrent la possibilité de se présenter à nouveau à un public plus large. Alors qu’il y avait près de 18 millions de téléspectateurs devant les plateaux TV lors de la défaite du Championnat d’Europe face à l’Angleterre, seuls 1,56 million de personnes ont souhaité suivre la prestation en Turquie samedi en direct sur ZDF. Le stade de Bursa était également rempli d’un peu moins de 2000 fans.

Mardi (18h30/13h00), la finale des éliminatoires est contre la Bulgarie, que le sélectionneur national souhaite avant tout utiliser pour donner du temps de jeu à des joueurs qui ne font pas partie de la formation régulière. « Nous allons faire beaucoup de changements », a annoncé Voss-Tecklenburg, « mais bien sûr, nous voulons aussi gagner le match. »

Nihel Béranger

« Accro au café. Fanatique de l'alcool depuis toujours. Expert du voyage typique. Enclin à des accès d'apathie. Pionnier de l'Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.