Les forces françaises tuent le chef de l’Etat islamique dans le Grand Sahara – Actualités

Le chef du groupe extrémiste État islamique dans le Grand Sahara, Adnan Abu Walid al Sahraoui, a été « neutralisé » par les forces françaises, a annoncé le président français Emmanuel Macron via Twitter aux premières heures de mercredi à jeudi.

« Adnan Abu Walid al Sahraoui, chef du groupe terroriste de l’Etat islamique dans le Grand Sahara, a été neutralisé par les forces françaises », a annoncé Macron.

L’Elysée a indiqué que le chef de ce groupe, considéré comme responsable de la plupart des attentats au Mali, au Niger et au Burkina Faso, était « mort ».

« C’est un autre grand succès dans la lutte contre les groupes terroristes au Sahel », a déclaré Macron.

L’homme qui a agressé Macron au visage sort de prison en France

Selon la ministre française de la Défense Florence Parly, le chef de l’Etat islamique dans le Grand Sahara (EIGS) « est décédé des suites d’une attaque de la force Barkhane », une opération anti-jihadiste déployée par la France dans la région.

Fondé en 2015 par Walid al Sahraoui, ancien membre du Front Polisario au Sahara et du mouvement al-Qaïda du Maghreb islamique, le groupe EIGS a été identifié par la France comme un « ennemi prioritaire » au Sahel.

La région est le cadre habituel des actions de deux groupes extrémistes : l’EIGS et le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans, liés à al-Qaïda.

L’EIGS a mené des attaques particulièrement meurtrières contre des civils et des militaires dans la soi-disant « zone des trois frontières ».

Le 9 août 2020, au Niger, le leader du groupe a personnellement ordonné l’assassinat de six humanitaires français et du guide et chauffeur nigérien qui les accompagnaient.

En juin et juillet, l’armée française a tué ou capturé différents hauts dirigeants de la branche EIGS.

Après huit ans de liens importants avec le Sahel, le président Macron a annoncé en juin une réduction de la présence militaire française dans la région et la fin de l’opération anti-jihadiste Barkhane.

Des chiens abandonnés se préparent à reprendre le travail à Kaboul

Nihel Béranger

« Accro au café. Fanatique de l'alcool depuis toujours. Expert du voyage typique. Enclin à des accès d'apathie. Pionnier de l'Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.