Les fournisseurs français Veolia et Suez conviennent de fusionner

Paris Un nouveau géant de la gestion des déchets et de l’eau voit le jour en France. Après un long bras de fer avec son rival Suez, le service public Veolia a convenu d’une fusion de plusieurs milliards de dollars.

Comme les deux sociétés l’ont annoncé lundi, elles se sont mises d’accord sur un prix de 20,50 euros pour une action Suez. Veolia voulait à l’origine ne mettre que 18 euros par action sur la table. Suez a jugé le prix trop bas et a demandé 22,50 euros par titre. La transaction devrait donc avoir un volume d’environ 13 milliards d’euros. Début octobre, Veolia avait déjà racheté les 29,9% du capital de Suez à l’énergéticien Engie pour 3,4 milliards d’euros.

L’association devrait générer un chiffre d’affaires d’un bon 37 milliards d’euros. En bourse, les actions des deux sociétés se sont envolées : Suez a gagné jusqu’à 8,5%, Veolia a grimpé jusqu’à 6,8%.

Il est également prévu de créer une « nouvelle Suez » avec un chiffre d’affaires d’environ sept milliards d’euros, contre environ 17 milliards d’euros en 2020. Les partenaires financiers des deux sociétés seront associés en tant qu’actionnaires. Suez continuera d’être active dans la gestion de l’eau et la gestion des déchets en France et à l’étranger, donc les premiers détails.

Les meilleurs emplois du jour

Trouvez les meilleurs emplois maintenant et
être averti par e-mail.

« Cet accord est bénéfique pour tous : il garantit la pérennité de Suez en France afin de préserver la concurrence mais aussi les emplois. Toutes les parties des deux groupes gagnent. Le temps de l’affrontement est terminé, le temps du rapprochement commence », a souligné Antoine Frérot, PDG de Veolia. Le patron de Suez, Bertrand Camus, a déclaré : « Cet accord de principe a les meilleures chances de trouver une solution globale qui offre les garanties sociales nécessaires pour tous les salariés ainsi que les perspectives.

Une tentative de prise de contrôle fait appel au gouvernement français sur les lieux

Veolia a lancé la bataille pour le rachat de Suez cet été et a déclaré vouloir créer un « super champion du monde » de la gestion des déchets et de l’eau avec un rachat. Après des mois de négociations et de contentieux judiciaires avec la direction de Suez au sujet d’une OPA à l’amiable, Veolia a récemment adressé directement aux actionnaires son offre.

Suez avait rejeté une offre publique d’achat de 11,3 milliards d’euros de Veolia en février. Veolia a rencontré une résistance avec son offre publique d’achat hostile. Le gouvernement français était également intervenu et a exigé une voie commune. Le ministre français de l’Économie et des Finances, Bruno Le Maire, a déclaré que l’offre n’était pas amicale et violait les promesses que Veolia avait faites auparavant. Il a appelé toutes les parties concernées à s’engager dans un dialogue renouvelé.

Son avertissement a manifestement mené au succès. C’est la deuxième tentative de Veolia pour reprendre Suez. En 2012, le rachat de Suez par Veolia a échoué en raison notamment de problèmes de concurrence.

Veolia emploie 180 000 personnes dans le monde et a réalisé un chiffre d’affaires d’environ 27,2 milliards d’euros en 2019. Le concurrent Suez a réalisé 18 milliards d’euros avec environ 89 400 employés. Comme Suez, Veolia est également présent en Allemagne. En République fédérale d’Allemagne, Veolia, avec environ 1150 salariés, est partenaire d’environ 200 communes, alimente environ un million de personnes en eau potable et exploite plus de 120 stations d’épuration.
Avec du matériel d’agence

Suite: Ces entreprises allemandes pourraient bénéficier de l’interdiction du plastique à sens unique

Briefing sur l'énergie du Handelsblatt

Nihel Béranger

« Accro au café. Fanatique de l'alcool depuis toujours. Expert du voyage typique. Enclin à des accès d'apathie. Pionnier de l'Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.