L’infatigable Hamilton court après les prochains records

Lewis Hamilton a combattu la chaleur étouffante à sa manière. « Moins 110 degrés n’a jamais été aussi agréable », a écrit le champion du monde de Formule 1 pour une vidéo sur Instagram. Torse nu mais portant des gants de protection et un bandeau, il s’amusait alors même que ses cils étaient glacés.

La star de Mercedes cherchait à se distraire et à se rafraîchir dans une chambre froide avant le Grand Prix de France dimanche (15h00 / Sky). A la course du Castellet, le joueur de 37 ans rejoint désormais un club d’élite : Hamilton n’est que le sixième pilote à disputer son 300e Grand Prix.

Mais ce n’est pas une raison pour une fête pour le septuple champion. De tels chiffres lui rappelleraient trop son âge, a déclaré le chasseur de records. Il est beaucoup plus important pour le vice-champion du monde de revenir au sommet. « Je travaille vers la victoire et je crois que nous pouvons le faire à nouveau. Personne dans notre équipe n’abandonne et tout le monde met la pression », a déclaré Hamilton.

Douze courses sans victoire : Hamilton veut gagner

Pour le retour au sommet, Hamilton peine et transpire – ou se fige simplement – même dans la vieillesse en tant que pilote de course. La période sèche de douze courses sans victoire, qui lui est inhabituelle, devrait enfin toucher à sa fin. Trois troisièmes places lors des trois dernières manches du WRC montrent une tendance à la hausse qui devrait se poursuivre lors du douzième Grand Prix de l’année près de la Méditerranée.

« Je suis satisfait de cet élan que nous prenons, qui reflète les efforts considérables de l’équipe », a déclaré le patron de Hamilton, Toto Wolff. Le responsable du sport automobile des Flèches d’Argent est persuadé qu’après un début d’année décevant, il est désormais possible de mieux appréhender la voiture « à chaque tour ». « Il est encourageant de voir que cela se reflète dans notre développement futur et nos résultats », a déclaré l’Autrichien. Mercedes continue de pousser habilement le rôle de favoris à Red Bull et Ferrari, mais seulement la moitié de la saison est terminée. Avec onze courses à venir, beaucoup de points seront attribués – et la concurrence craint que l’équipe d’usine, qui a souvent été si dominante les années précédentes, ne reprenne des forces.

Hamilton veut un huitième titre – l’écart est grand

Les chiffres parlent toujours clairement contre Mercedes et Hamilton. La superstar végétalienne au grand cœur dans la lutte contre le racisme et l’injustice sociale n’est que sixième au classement général, avec 109 points, il est à 99 points derrière Max Verstappen (208). Son coéquipier George Russell (128) est également devant le vieux maître, qui a un objectif clair : le titre numéro huit. Il est toujours à égalité avec Michael Schumacher après avoir remporté les championnats du monde, avec un autre trophée, il laisserait l’icône derrière lui. « Maintenant, nous devons continuer à nous améliorer pour revenir au sommet », a récemment exigé Hamilton en Autriche. Wolff a convenu: « L’objectif est de réduire davantage l’écart avec le sommet. »

Red Bull et Ferrari donnent le ton cette saison. Mercedes avait beaucoup de rattrapage à faire, mais semble maintenant être en voie de guérison. Surtout en matière de fiabilité, le constructeur allemand semble avoir un avantage. Cela pourrait aussi être important au Castellet, avec des températures supérieures à 30 degrés, les véhicules et les pneus sont mis à rude épreuve. Hamilton a su s’imposer sur la Côte d’Azur en 2018 et 2019 et a terminé deuxième l’an dernier derrière Verstappen, qui est à nouveau le favori de la course.

Aucune réflexion sur la fin de votre carrière

Hamilton se passe volontairement de la première séance d’entraînement vendredi. Nyck de Vries reprend le cockpit du vétéran. Au cours d’une saison, les jeunes pilotes peu expérimentés sont amenés à participer à deux entraînements. Hamilton lui-même a choisi de quitter sa place en France maintenant. Son coéquipier Russell (24 ans) sera absent pour une séance plus tard dans la saison.

Compte tenu de son expérience, la pause ne sera pas un désavantage pour Hamilton. De toute façon, le vainqueur à 103 reprises ne pense pas à la fin de sa carrière, il a un contrat jusqu’à la fin de 2023. Cependant, pour un autre record, il devrait conduire encore plus longtemps : personne ne s’est assis dans le cockpit de la Formule 1 aussi souvent que Kimi raikkonen. Le Finlandais a pris 349 départs en course dans la catégorie reine du sport automobile.

Page d’accueil

Nihel Béranger

« Accro au café. Fanatique de l'alcool depuis toujours. Expert du voyage typique. Enclin à des accès d'apathie. Pionnier de l'Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.