Ouverture du feu sur une voiture lors d’un contrôle : après des tirs meurtriers à Paris, trois policiers en garde à vue – Politique

Trois policiers ont été placés en garde à vue après que des coups de feu mortels ont été tirés lors d’un contrôle de police à Paris. Les responsables – deux hommes et une femme – sont interrogés par la police IGPN chargée des enquêtes internes depuis dimanche après-midi sur des soupçons de « violences armées par un fonctionnaire », a indiqué le procureur. Ils pourraient être détenus jusqu’à 48 heures.

Les trois policiers ont abattu samedi les occupants d’une voiture qui, selon eux, s’était précipitée vers eux lors d’un contrôle. Le conducteur a été grièvement blessé par les tirs, une femme touchée à la tête a succombé à ses blessures dimanche soir, selon les milieux enquêteurs. Le conducteur n’était plus en danger de mort dans la soirée.

[Alle aktuellen Nachrichten bekommen Sie mit der Tagesspiegel-App live auf ihr Handy. Hier für Apple- und Android-Geräte herunterladen.]

Le parquet a déclaré: « Cette mesure a été prise en raison de la gravité des conséquences des coups de feu tirés et pour vérifier les circonstances de l’utilisation de leurs armes. »

Selon les milieux enquêteurs, les deux occupants de la voiture qui ont survécu indemnes sur la banquette arrière ont également été interrogés. En outre, la tentative de meurtre de fonctionnaires fait l’objet d’une enquête. Plusieurs des occupants du véhicule étaient déjà connus de la police, a-t-il ajouté. Selon leurs propres déclarations, ils avaient consommé de l’alcool et du cannabis avant l’incident. Selon des sources policières, le motif du contrôle était qu’un des occupants de la voiture n’avait pas bouclé sa ceinture de sécurité.

Il y a un mois et demi, un policier de Paris a été mis en examen pour homicide avec préméditation après un incident similaire. Il est accusé d’avoir tiré sur le conducteur et un autre occupant d’une voiture avec une arme automatique dans la nuit du 25 avril. L’officier et ses collègues avaient voulu contrôler la voiture au moment du démarrage.

L’incident de samedi a suscité de vives critiques. « Encore un abus de pouvoir inacceptable », a écrit samedi soir sur Twitter Jean-Luc Mélenchon, chef du parti de gauche La France Insoumise (LFI). « La peine de mort pour refus d’obéir à un ordre. Le préfet approuve-t-il ? Le ministre félicite-t-il ? a ajouté le chef du parti. (AFP)

Nihel Béranger

« Accro au café. Fanatique de l'alcool depuis toujours. Expert du voyage typique. Enclin à des accès d'apathie. Pionnier de l'Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.