Poupée sur les erreurs de tir : « Il manquait des œufs de renommée mondiale » – actualités sportives sur le hockey sur glace, les sports d’hiver et plus encore

Les biathlètes allemands ont raté d’autres podiums lors du dernier week-end de Coupe du monde de l’année. Benedikt Doll est septième et Franziska Preuß franchit la norme de la Coupe du monde au départ groupé.

Benedikt Doll a retrouvé le sourire, mais les biathloniennes allemandes abordent les vacances de Noël dégrisées.

La remontée d’esprit de Doll était liée à sa septième place lors du départ groupé de dimanche, un jour après la bataille d’équipements. Seule la dernière d’un total de deux tentatives infructueuses a un peu agacé le Black Forester après la dernière course de Coupe du monde de l’année civile au Grand-Bornand, en France. « Les œufs mondialement connus m’ont un peu manqué », a-t-il déclaré avec désinvolture. « Je n’ai pas tout à fait osé. Je l’ai encore lâché puis j’ai voulu le faire très précisément. J’ai visé trop longtemps. »

De nombreux athlètes attendent avec impatience Noël avec leur famille. « Je suis heureux de passer du temps avec ma femme et mon fils et de prendre un bon repas », a déclaré le chef amateur Doll. Lui et Denise Herrmann-Wick disputeront ensuite leur dernière course de l’année le 28 décembre à Schalke, tout comme Vanessa Voigt et Philipp Nawrath, absent en France pour cause de blessure, dans le World Team Challenge. Contrairement à Doll, Herrmann-Wick ne sera pas encore content. Elle fait escale à Davos pour s’entraîner.

Franziska Preuss brise la norme de la Coupe du monde

En français Alpes le Saxon, de nouveau fort sur la piste de ski de fond, a eu des difficultés au pas de tir. Cinq pénalités ont empêché une deuxième place en tête après avoir terminé troisième vendredi. La championne olympique a terminé 21e, à 1:41,2 minutes de la gagnante Lisa Theresa Hauser. L’Autrichienne, qui a décroché le titre de championne du monde 2021 en mass start, n’a raté qu’un seul objectif et s’est retrouvée devant les deux héroïnes locales Julia Simon (2 ratés) et Anaïs Chevalier-Bouchet (1). Cela n’a cependant pas nui à l’ambiance de fête française sur la piste de ski de fond et dans la tribune.

Franziska Preuß, qui a battu la norme de la Coupe du monde avec une 15e place, a montré une tendance positive. « Je remarque que la course monte, ça me rend positif », a déclaré Preuss, qui avait raté le début de l’année en raison d’une maladie virale, dans une interview avec ARD. « Je dois encore travailler debout. Maintenant, je sais ce que je dois faire pendant les vacances de Noël. Et puis nous attaquerons à nouveau en janvier. »

Avec Doll aussi, la position debout garantissait qu’il ne pouvait pas mettre en danger la concurrence dominante de la Norvège. Néanmoins, après la troisième place du sprint jeudi et une belle performance à l’arrivée, il est reparti « en fait très satisfait ». Johannes Dale a remporté sa première victoire de la saison (2 erreurs de tir). Il s’impose avec 0,3 seconde d’avance sur Sturla Holm Laegreid (2) et Johannes Thingnes Bö (3).

Le leader du classement général de la Coupe du monde, Bö, s’est également mieux comporté avec le parcours, qui était bien mieux préparé dimanche. La veille, le Scandinave, qui est habituellement le plus fort des coureurs, avait dû empêcher une chute de façon spectaculaire à plusieurs reprises. Il avait donc qualifié la persécution de « parodie ». Doll a également eu des problèmes samedi. « Les conditions étaient fantastiques, c’était beaucoup plus amusant aujourd’hui », a-t-il déclaré. « C’était du baume pour l’âme du biathlon. » Ses coéquipiers Roman Rees (16e), Justus Strelow (18e) et David Zobel (19e) n’ont rien à voir avec la décision.

L’objectif des biathlètes allemands est le championnat du monde à domicile

Les Allemands terminent ainsi le premier trimestre avec cinq places sur le podium. « C’était plutôt bien, il y avait une victoire chaque week-end donc je suis plutôt content », a déclaré Rees. « Après une petite pause, nous pouvons continuer avec une force renouvelée. »

Les femmes sont montées trois fois sur le podium jusqu’à présent. Avec deux pénalités, Vanessa Voigt a terminé 13e en tant que meilleure athlète DSV du départ groupé. Anna Weidel (18e) et Sophia Schneider (28e) ont clairement perdu.

Le grand objectif des biathlètes allemands est une condition physique optimale lors des championnats du monde à domicile du 8 au 19 février 2023 à Oberhof. Avant cela, l’événement à Schalke et trois autres stations de la Coupe du monde sont au programme.

© dpa-infocom, dpa:221218-99-943825/3

Nihel Béranger

« Accro au café. Fanatique de l'alcool depuis toujours. Expert du voyage typique. Enclin à des accès d'apathie. Pionnier de l'Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *